Accueil / A la une / La manif’ de l’opposition vire à la division : Karismistes et partisans du maire de Dakar se disputent le khalifat

La manif’ de l’opposition vire à la division : Karismistes et partisans du maire de Dakar se disputent le khalifat

Le Front national de résistance avait promis de mobiliser un million de Sénégalais, il a peiné, ce vendredi, à rassembler plus de 6 000 personnes. Certes ces statistiques obtenues de sources policières sont battues en brèche par les organisateurs de la manif’ qui parlent de 100 000 marcheurs, il est évident que ceux qui sont condamnés à être ensemble se regardent en chiens de faïence.  C’est désigner un lieu commun que de relever que le choc des ambitions a porté atteinte à la cohésion du cadre unitaire et à la cohérence du discours. Les éléments de langage n’étaient pas les mêmes. Pour preuve : les inconditionnels de Ousmane Sonko haranguaient contre la pénurie d’eau à Dakar, comme pour se démarquer du reste du groupe par ce procédé insolite.

D’une part, il y avait des militants libéraux victimes de la division entre leurs leaders sur fond de conflit de légitimité entre les wadistes de souche et la « Génération du Concret new-look » ; de l’autre côté, une certaine opposition a voulu éclipser le Parti démocratique sénégalais qui est initiateur de la manifestation. De grands pontes du parti sopiste n’ont pas jugé nécessaire d’effectuer le déplacement pour participer à la marche. Selon nos sources, ce désordre n’est pas étranger à la polémique suscitée par la perspective de la désignation d’un plan B en cas d’invalidation de la candidature de Wade-fils.

Pourtant, Karim Wade a sorti l’artillerie lourde, financièrement s’entend, avec la diffusion, notamment dans les réseaux sociaux, d’une vidéo promotionnelle, par ses soins. Dans cette vidéo, dont Dakaractu détient copie, sont inscrits des slogans comme : « La démocratie est en danger au Sénégal » ; « La loi sur le parrainage est une violation caractérisée de la Constitution » ; « Non à la confiscation des cartes d’électeurs par Macky Sall » ; « Non aux détentions arbitraires ».

Il a même été noté des accrochages entre Karimistes et Khalifistes. « 47 partis et organisations politiques se sont réunis pour préparer cette manifestation. On peut parler d’échec. La cassure est réelle. Le problème : Karim Wade a dégagé beaucoup de moyens et ses souteneurs croyaient qu’il allait ravir la vedette à Khalifa Sall. Une fois sur place, ils se sont rendus compte que les partisans du maire de Dakar étaient venus nombreux. Cela, ils ne l’ont pas supporté », tente d’expliquer un leader de l’opposition contacté par Dakaractu.    On peut même imaginer que c’est pour étouffer le malaise qu’on a laissé à Issa Sall du PUR le soin de prononcer le discours de clôture. D’habitude, les déclarations étaient plus nombreuses.

Source : dakaractu

About Diouf Babacar

Voir aussi

Bruno Diatta sera enterré jeudi à Dakar (famille)

Share this on WhatsApp Le chef du protocole de la présidence du Sénégal, Bruno Diatta, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)