,

La vive émotion d’un catholique pour la poésie de Cheikh Ahmadou Bamba

Le journaliste-écrivain sénégalais Marcel Mendy, de confession catholique, dit avoir été saisi d’une vive émotion à la lecture d’un poème dédié par l’érudit musulman Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927) à Marie, la mère du Christ.

«En lisant +Futzi+, un poème que Serigne Touba (surnom donné par ses disciples à Cheikh Ahmadou Bamba, Ndlr), de vénérée mémoire, a consacré à Marie, la mère de Jésus, j’ai apprécié la dimension œcuménique de ce géant du sacré», écrit Mendy sur sa page Facebook.
Le poème du fondateur de la confrérie des mourides, à l’origine de l’émotion ressentie par ce fidèle catholique, a été publié par le journal sénégalais «Le Quotidien», dans son numéro du jeudi 1er juin 2017 (page 11).
Marcel Mendy estime que Cheikh Ahmadou Bamba a, par ce poème, «fait (…) du dialogue interreligieux un chemin vers Dieu, un canevas pour la paix entre les hommes».
«Quel bel exemple au monde !» s’exclame-t-il sur sa page Facebook. «J’ai eu le frisson à sa lecture (à la lecture du poème +Futzi+, Ndlr), tellement qu’il est d’une beauté rare», s’enthousiasme Marcel Mendy.
Il tient à préciser que «la cohabitation harmonieuse entre musulmans et chrétiens au Sénégal ne relève pas d’une génération spontanée».
Au Sénégal, l’harmonie entre ces deux communautés religieuses au Sénégal «a été l’œuvre d’hommes de foi animés de bonne volonté» et «Cheikh Ahmadou Bamba l’a acté avec éloquence dans son poème dédié à Marie, donnant ainsi en exemple son œcuménisme comme un rempart contre l’extrémisme, ce fléau des temps actuels. Assurément, Bamba était en avance sur nous», analyse Mendy.
A son avis, les autorités sénégalaises doivent du reste inclure dans les programmes scolaires les écrits des hommes religieux, y compris ceux du fondateur du mouridisme.
«Bamba était en avance sur nous»
«Des textes d’une telle beauté devraient être inscrits dans les programmes scolaires et enseignés dans nos lycées et collèges, compte tenu de leur contenu didactique, au-delà de leur valeur esthétique», suggère-t-il.
«Très franchement, et toutes proportions gardées, des poètes de la trempe de Bamba n’ont rien à envier à ceux qui peuplent nos manuels et qui, souvent, nous éloignent de nos réalités socioculturelles», déclare Marcel Mendy.
Il tient à préciser que «la cohabitation harmonieuse entre musulmans et chrétiens au Sénégal ne relève pas d’une génération spontanée».
L’harmonie entre ces deux communautés religieuses «a été l’œuvre d’hommes de foi animés de bonne volonté» et Cheikh Ahmadou Bamba l’a acté avec éloquence dans son poème dédié à Marie, donnant ainsi en exemple son œcuménisme comme un rempart contre l’extrémisme, ce fléau des temps actuels», analyse Mendy. «Assurément, Bamba était en avance sur nous.»
Le journaliste-écrivain a assuré la coordination du service de la communication des Chambres africaines extraordinaires, le tribunal spécial sénégalais qui a condamné l’ex-président tchadien, Hissein Habré, à la prison à vie, le 27 avril dernier, à Dakar.
Auteur du recueil de poèmes «Pétales noirs» paru cette année chez L’Harmattan-Sénégal, Marcel Mendy a également écrit des essais, dont «La longue marche du Sopi», un ouvrage consacré à la conquête du pouvoir par le Parti démocratique sénégalais, la formation politique de l’ex-président Abdoulaye Wade.
En 2006, il a publié «La violence politique au Sénégal, 1960-2003 (Editions Tabala et Book Emissaire). Mendy est également auteur d’une biographie du cardinal Théodore Adrien Sarr, ex-archevêque de Dakar, «Théodore Adrien Sarr. Soldat de la paix» (L’Harmattan-Sénégal, 2013).
Source : APS

3 Comments

Leave a Reply
  1. UNE SEULE ET MÊME VIERGE MARIE POUR LES CHRÉTIENS ET LES MUSULMANS !!!
    En plus de l’Assomption, la Pentecôte est aussi une célébration de la Vierge Marie pour les chrétiens sénégalais (Pèlerinage de Popenguine). Actuellement, elle n’est pratiquement plus fêtée dans les sociétés occidentales qui se sont sécularisées (laïcisées) à outrance ; ce qui constitue, entre autre, un témoin infaillible du dépérissement du Christianisme. Et pour les musulmans, c’est presque l’indifférence totale, comme s’il ne s’agissait pas du même Marie, mère de Jésus Christ, dont une sourate du Coran porte pourtant le nom (Sourate 19). A l’évidence, il y a problème et quelques explications s’imposent.
    En vérité, pour nous musulmans, Marie, la mère de Jésus Christ est un Signe divin et sans conteste la « Reine de l’Univers », la meilleure femme de l’univers ; oui, le Coran est plus qu’explicite :
    (91) Et celle (la Vierge Marie) qui avait préservé sa chasteté ! Nous (Dieu) insufflâmes en elle un Esprit venant de Nous ; et fîmes d’elle ainsi que de son fils, un Signe (miracle) pour l’univers. (21. Les Prophètes : 91 – Al-Anbiyâ’)
    (42) (Rappelle- toi) quand les Anges dirent : « Ô Marie, certes Allah t’a élue et purifiée ; et t’a élue au-dessus de toutes les femmes des mondes ». … (45) (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une Parole (Verbe) de sa part : son nom sera le Messie, Jésus fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà et l’un des rapprochés d’Allah ». (3. La Famille d’Imran : 42 – 43… 45-46 – Al-Imrân)
    https://docs.google.com/document/d/1n8pvI-MFhVjTFOezBs5wyxIrAYAoKPjCRfiLv7zK13A/edit?usp=sharing

  2. C est tellement beau ! Je suis d accord avec Marcel Mendy pour l’intégration de certains écrits dans nos programmes scolaires. Mais vous me direz que c’est la croyante qui parle.
    J apprécie hautement le premier commentaire qui parle de Marie, comme “Reine de l ‘univers”. En effet, c est ainsi que l’on voit la très Sainte Vierge Marie, nous les chrétiens catholiques. C’est la Reine du Ciel et de la Terre. La mere de l’humanité, car Nouvelle Eve. En elle, le Seigneur Dieu Tout-puissant “restaure” la Femme !
    Ce qui m’a marqué le plus dans ce poème, c’est “Ô Mère du Saint-Esprit “

  3. C est tellement beau ! Je suis d accord avec Marcel Mendy pour l’intégration de certains écrits dans nos programmes scolaires. Mais vous me direz que c’est la croyante qui parle.
    J apprécie hautement le premier commentaire qui parle de Marie, comme « Reine de l ‘univers ». En effet, c est ainsi que l’on voit la très Sainte Vierge Marie, nous les chrétiens catholiques. C’est la Reine du Ciel et de la Terre. La mere de l’humanité, car Nouvelle Eve. En elle, le Seigneur Dieu Tout-puissant « restaure » la Femme !
    Ce qui m’a marquée le plus dans ce poème, c’est « Ô Mère du Saint-Esprit «

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

En juin, la Chine va importer très PEU de pétrole produit en Afrique de l’Ouest

Popenguine 2017 : Les jeunes de Mbour introduisent le Kankourang dans la marche