Lâchés par leurs dirigeants, les étudiants de l’opposition dans tous leurs états

A défaut de la marche interdite par le préfet de Dakar, la Force de lutte des étudiants de l’opposition (Fleo) a tenu à manifester son’ mécontentement au régime en place. Armée de pierres, cette entité du Collectif des 25 candidats recalés (C25) par le Conseil constitutionnel a défié les forces de de l’ordre devant l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). Mais, devant l’absence des jeunes leaders qui avaient pourtant appelé à cette manifestation, ces jeunes sont montés au créneau pour décrier leur attitude. «Ce combat est un combat pour le peuple. Nous demandons à tous nos leaders de venir de rejoindre et de cesser de dormir dans leur coin et de mener le combat», a déclaré leur porte-parole. Malamine Fall de poursuivre : «à l’origine, cette marche était organisée par les jeunes de l’opposition, la jeunesse du C25. Mais aujourd’hui force est de constater qu’on n’a vu personne. Bien vrai que le préfet a outrepassé les règles de droit, mais aujourd’hui, on aurait voulu saluer la présence de nos leaders politiques jeunes. Nous n’allons plus accepter que le combat soit mené par ces jeunes. Parce que ce sont des jeunes nantis qui ont les conditions mais qui ne mouillent pas le maillot. Et il y a parmi eux des députés qui disposent de l’immunité parlementaire qui devraient être devant pour diriger leurs jeunes frères. » Cependant, précise-t-il, la lutte va continuer progressivement. «Au niveau de Fleo, chaque jour nous allons poser un nouvel acte pour imposer à ce régime en face de mettre les conditions pour des élections libres, transparentes et démocratiques»

Source : pressafrik




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*