L’agresseur écope 3 ans de prison ferme et son acolyte médecin, d’ 1 an.

Le 08 mai 2017, Abdoulaye Mbaye portait plainte contre Mouhammed Niasse, 45 ans, éleveur, à la gendarmerie de Tivaouane pour coups et blessures volontaires ayant une incapacité temporaire d’un mois. Le coupable avait porté des coups de machette. Les faits se sont passés Pire, localité non loin de la ville religieuse. En outre, son antagoniste cherchait véritablement à lui donner la mort, par le fait qu’il visait ses parties comme la poitrine, le cou , en témoigne Bado Ndiaye et des personnes présentes au moment des faits. Pour étayer la thèse de l’agression, la victime affirmait qu’un certain Madior Ndiaye l’avait mis en rapport avec Mouhamed pour qu’il lui remette la somme de 25.000Fcfa, représentant un reliquat d’une somme due. Une fois sur les lieux pour demander l’argent, Mohamed a refusé d’honorer la transaction et de n’accepter à ne lui remettre que la modique somme de 4000Fcfa.

C’est avoir rendu compte à son mandataire que, le mis en cause, fou de rages ’est servi de sa machette pour lui porter des coups. IL reconnaitra les faits tout en affirmant qu’Abdoulaye avait pris l’initiative de la bagarre en lui donnant les premiers coups. En outre, il affirmera même quele médecin Talla Gueye, 56 ans, marié et père de 5 enfant et officiant à Tivaouane lui avait établi, après consultation, un certificat médical de 30 jours d’ITT.. Devant les enquêteurs, Talla avair reconnu avoir consulté le sieur Mohamed Niasse à son domicile et lui avoir payé des honoraires de 15. 000 Cfa. Il disait avoir mis la date du 30 avril 2017 alors que la consultation avait lieu avait lieu le 10 mai 2017. Inculpé de faux dans un certificat médical, Le praticien avait commencé par nier les faits avant de reconnaitre devant le juge que «  des individus se sont présentés à lui, en vue de faire délivrer un certificat médical à Mouhamed, suite aux déclarations de son co accusé en fuite. Le médecin avait refusé dans un premier temps avant de céder trois jours plus tard en lui établissant un certificat quand son Co accusé, simulant des blessures, s’était présenté à lui. Des lors, étaient établis la tentative de meurtre pour Mouhamed Niasse et l’usage de faux et usage de faux dans un certificat médical de complaisance, par le médecin « pour favoriser Mouhamed Niasse, en certifiant faussement l’existence d’infirmité ou fourni des informations mensongeres sur l’origine d’une infirmité »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*