,

« LE BEM DAKAR PARTICIPE AU DEVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE »

Le BEM Dakar a célébré aujourd’hui à Dakar la 1ère édition de la journée culturelle africaine pour magnifier la richesse et la diversité de la culture africaine. Ainsi, le brassage culturel était au centre de la cérémonie investie en masse par les étudiants de nationalités différentes. Sénégalais, Camerounais, Burkinabè, Ivoiriens entre autres, la culture africaine occupe une place importante dans cette école de management. « Le BEM Dakar participe au développement de l’Afrique », souligne le directeur des programmes et accréditations, M. Malick Faye.

« Nous avons plusieurs nationalités à BEM Dakar et nous avons jugé pertinent d’organiser une journée Afrique. BEM est une école Africaine, créé pour les jeunes Africains », a dit le directeur des programmes, M. Malick Faye. Lui qui estime important de mettre en exergue les valeurs Africaines. Sur ce, « nous devons sensibiliser nos étudiants sur la dimension de ce qu’ils doivent faire demain, et de comprendre qu’ils doivent participer au développement de l’Afrique. Ils doivent aussi apporter leur contribution, mais pour cela, il faut qu’ils prennent conscience de leur propre identité, de leur culture ».

Selon le directeur des programmes, il est important de s’ouvrir aux autres, mais auparavant, il est indispensable de se connaître soi-même et d’être fier d’être africain.

BEM Dakar est un établissement d’enseignement supérieur privé général. Il a pour vocation de former et d’accompagner des managers africains responsables et opérationnels immédiatement. M. Fall soutient en ces termes que « Bem Dakar a pour vocation de contribuer à l’émergence d’une conscience Africaine forte et ouverte sur le progrès, audacieuse et ambitieuse, travailleuse et autonome »

Il poursuit : « BEM a aussi pour vocation de prendre en charge de jeunes Africains, les former en management et d’en faire demain des leaders Africains ».

La culture est un élément essentiel des compétences. Aujourd’hui, il n’est pas envisageable de former des jeunes dans la dimension du management sans les sensibiliser sur la dimension interculturelle. La culture est importante pour le développement d’une société. En effet, un jeune manager se doit de comprendre la spécificité culturelle de chaque pays, de chaque continent.

M. Malick Faye se dit convaincu que BEM est un cadre idéal pour enrichir les jeunes au-delà de la formation du management et en faire des citoyens du monde.
seneplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Programme de déminage en Casamance : 69 localités libérées

Contre-Manifestation : la COJER va aussi marcher le 7 avril