Le CNRA interdit formellement aux “télés Prestiges” la diffusion de programmes politiques

Certains Politiciens en quête de popularité, prêts à pointer le bout du nez partout pour se faire connaitre vont bientôt déchanter. En effet, le nouveau Directeur du CNRA Babacar Diagne vient d’instruire le consortium des câblodistributeurs d’arrêter systématiquement la diffusion de programmes politiques à travers les réseaux câblés.

Ces télévisions communément appelées “télés Prestiges” ou “télés pagaille” encouragées par des journalistes inconscients de leur rôle et de la déontologie, qui diffusent sans licence toute sorte de programmes vont subir de lourdes sanctions. Conscients des risques qu’ils encourent, au vu des clauses qui composent leur cahier de charge, les câblodistributeurs ont tenu un point de presse ce samedi 24 novembre 2018 pour aviser leurs membres de leur décision de se conformer à la loi. Regardez

Depuis un certains temps, on a noté une vraie pagaille dans le paysage médiatique Thièssois. On assiste de plus en plus, à une pléthore de mise en service d’au moins 5 (cinq) télévisions locales qui passent, par le biais des réseaux câblés. Ces derniers, sans autorisation préalable, invitent sur leurs plateaux, des politiciens en quête de popularité sans faire fi de leurs limites professionnelles, conférées par la loi. En effet, la télévision, cette boite magique qui pénètre dans nos foyers est régie par des lois et un règlement que le Conseil National de Régulation (CNRA) de l’Audiovisuel, ne saurait laisser enfreindre. En tout état de cause, les câblodistributeurs qui ont déjà rencontré le Directeur du CNRA et au vu sa détermination, ont décidé de se conformer à la loi, sous peine de subir de lourdes sanctions, dont seul le CNRA détient le secret. Enfin, les câblodistributeurs ont fait de preuve de responsabilité en prenant cette sage décision, ce qui , naturellement, vise à apaiser la tension pré et post électorale en vue.

Monsieur Babacar Diagne, ancien DG de la RTS et aujourd’hui patron de la CNRA, semble bien vouloir marquer son territoire et son magistère par une réorganisation et une rationalisation de l’audio visuel au Sénégal, en tenant compte les câblodistributeurs pour ce qu’ils représentent.

Ces derniers en effet, vont souvent au delà de leur rôle de simples « distributeurs », pour devenir sans licence, « diffuseurs » et même « éditeurs » parfois, alors que « nul n’est sensé ignorer la loi.»

C’est ainsi qu’il a reçu, le 9 novembre dernier, le consortium SAFINATOU AMANE pour une sensibilisation qui a conduit à cette rencontre de Thiès, où toutes les régions et la trentaine de GIE s’activant dans le secteur ont envoyé leurs représentants.

A retenir de ce point de presse, en attendant que la convention existante ne soit modifiée : interdiction aux réseaux câblés et « TV prestiges » de diffuser des programmes politiques et obligation qui leur est faite de savoir leurs limites.

En perspective de l’élection présidentielle, les câblodistributeurs semblent bien conscients des enjeux, de la fermeté de la CNRA et des risques encourus.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*