,

Le ministère de l’Environnement engage un nouveau projet de réforme institutionnelle

Assurer une gestion rationnelle de l’environnement et des ressources naturelles pour contribuer à la réduction de la pauvreté dans une perspective de développement mais aussi améliorer la gouvernance et l’efficacité de l’action publique dans le secteur de l’environnement. Tels sont les objectifs du contrat de réforme sectorielle en appui au développement durable lancé ce jeudi 2 mars 2017. La cérémonie de lancement dudit projet d’appui institutionnel au ministère de l’Environnement et du Développement durable (Medd) a eu lieu à Dakar. Ce, après un mois après la signature avec l’Unops (Office des Nations unies pour les projets) du contrat de réforme. Le contrat a été financé par l’Union européenne à la faveur d’une convention de subvention. Il s’agit d’une convention conclue avec le ministère de l’Economie, des finances et du Plan, a précisé Ramatoulaye Ndiaye Dieng, Secrétaire général du Medd.
A cette rencontre qu’elle a présidée au nom du ministre Abdoulaye Bibi Baldé, la dame a vanté les mérites de cette initiative. «Cette initiative doit permettre au Medd de s’inscrire dans la dynamique d’une administration de l’environnement moderne et performante». Elle trouve que cette réforme «est devenue une exigence depuis l’adoption du Pse qui décline une nouvelle vision stratégique du développement du pays dans laquelle les problèmes d’environnement et de développement durable occupent une place centrale. Ce positionnement est reflété dans la loi de révision constitutionnelle qui consacre un certain nombre de droit en matière d’environnement, notamment le droit à un environnement sain et le droit des populations sur les ressources naturelles».
Compte tenu de ces nouveaux paradigmes, la secrétaire général a indiqué que «le Medd doit faire sa mue pour pouvoir jouer sa partition. Evidemment, ce processus de changement n’aura des chances de réussir que sur la base d’une implication cohérente et soutenue de chacun et de chacune. Par conséquent, je vous engage à apporter votre appui et à faire preuve de disponibilité à l’égard de l’équipe du projet. Pour ma part, je veillerais personnellement au bon déroulement du projet et reste ouvert, dans ce cadre, à toute sollicitation».
Noujoud-Asia Ghemri a pour sa part relevé quelques objectifs fondamentaux de ce projet gouvernemental. Chef de projet à l’Unops, elle a indiqué que cette réforme permettra au Medd de faire face aux défis environnementaux nationaux et de se préparer aux enjeux internationaux relatifs au développement durable et aux changements climatiques».
Youssoupha Mine

Auteur: Youssoupha Mine – Seneweb.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

L’EX-AGENT du MI6, auteur du «DOSSIER Trump» bientôt ENTENDU par le Sénat ?

LES ÉCOLES VONT AFFECTER 16,4% DE LEURS BUDGETS À L’ALIMENTATION SCOLAIRE (MINISTRE)