,

LE MINISTRE DU COMMERCE APPELLE À LA PRÉSERVATION DU POUVOIR D’ACHAT DES CONSOMMATEURS

Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME, Alioune Sarr a invité tous les acteurs de la filière oignon à “préserver le pouvoir d’achat” des consommateurs.

“Ce sont les consommateurs qui sont les clients. Donc, il est important de protéger leur pouvoir d’achat. C’est-à-dire que tous les acteurs de la filière fassent de telle sorte et conformément au souhait du gouvernement, que leur pouvoir d’achat ne soit menacé”, a souligné M. Sarr.

Il s’exprimait mardi lors d’une réunion de partage sur les difficultés notées dans la commercialisation de l’oignon local en présence de représentants d’associations de consommateurs, de commerçants, de producteurs, etc.

Cette réunion qui s’est tenue un mois après la mise en exécution de la mesure du gel de l’oignon importée (février-août 2017) marque le démarrage de la campagne de commercialisation de l’oignon local.

Au terme des échanges entre les fonctionnaires du ministère, de l’Agence de régulation des marchés (ARM) et des acteurs de la filière, il a été retenu d’arrêter les prix bord-champs à 150 frs CFA dans la vallée du fleuve et à 200 frs CFA dans la zone des Niayes.

Alioune Sarr a saisi l’occasion pour inviter les commerçants et autres importateurs à s’engager davantage dans la commercialisation de l’oignon local.

“Nous avons même décidé, au sein du ministère d’adosser désormais les quotas d’importation aux performances et à l’engagement des commerçants et importateurs dans la commercialisation de l’oignon local” a-t-il fait remarquer.
aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Xalass ou les faits divers du 29 mars 2017 avec Ndoye Bane

MACKY SALL POUR L’ASSOUPLISSEMENT DES PROCÉDURES D’ACCÈS AU CRÉDIT