Le Pentagone identifie son OBJECTIF prioritaire pour l’année 2019

Le nouveau chef du Pentagone Patrick Shanahan est arrivé mercredi à la tête de l’armée américaine sous le signe de la continuité, gardant la stratégie de son prédécesseur Jim Mattis, qui lui a laissé deux (2) gros dossiers à régler: le retrait de Syrie et la guerre en Afghanistan.

Mercredi 2 janvier, au cours d’une réunion avec les principaux responsables du Pentagone, le nouveau chef du Pentagone Patrick Shanahan «a dit à l’équipe de concentrer ses efforts sur la mise en œuvre de la stratégie de défense nationale», qui identifie la Russie et la Chine comme les deux grandes puissances adversaires des États-Unis, a indiqué un responsable du ministère ayant requis l’anonymat. Le ministre par intérim leur a dit: «Souvenez-vous: la Chine, la Chine, la Chine», a ajouté le responsable.

Les États-Unis accusent la Chine de vol de technologies sensibles et d’expansionnisme diplomatique et militaire. «En 2019, la stratégie de défense nationale restera notre guide», a tweeté M.Shanahan, ancien ingénieur, qui a passé plus de 30 ans chez Boeing, n’a jamais servi dans l’armée et n’a aucune expérience politique. Il a été choisi par M.Trump pour succéder dès le début de l’année à M.Mattis, qui avait, lui, prévu une période de transition jusqu’à fin février.

Il revient désormais à cet homme au ton posé et attentif aux détails de gérer le retrait des 2.000 soldats américains déployés en Syrie, un désengagement partiel d’Afghanistan et l’impact de ces décisions sur le terrain et pour les alliés des Américains. Ancien numéro deux (2) du ministère de la Défense, M.Shanahan, 56 ans, a officiellement pris ses fonctions de ministre par intérim le 1er janvier, après la démission fracassante de Jim Mattis le 20 décembre, en raison de profonds désaccords avec le président Donald Trump, notamment sur le retrait des troupes américaines de Syrie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*