,

LE PLAN MINÉRAL, UN OUTIL D’AIDE À LA NÉGOCIATION DES FUTURS CONTRATS D’EXPLOITATION (MINISTRE)

Le nouveau plan minéral du Sénégal trouve sa pertinence dans la volonté de l’Etat d’aller vers une meilleure connaissance des ressources, en vue de disposer d’un outil permettant d’aider à l’aménagement du territoire et à la négociation des futurs contrats d’exploitation, a soutenu mardi le ministre de l’Industrie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye .

M. Ndiaye s’exprimait lundi, à Dakar, à l’occasion d’un atelier de partage de ce Plan minéral actualisé, qui entre dans le cadre des nouvelles orientations de la politique minière du Sénégal,

Le ministre de l’Industrie et des Mines a rappelé lors de cette rencontre l’intérêt de cet outil dans “l’amélioration des revenus de l’Etat sur l’exploitation des [ressources] minérales”.

“Il est donc évident que ce Plan constitue le socle sur lequel sera bâti les projets de recherches qui seront conduits par la Direction de la prospection et de la promotion en vue de la définition de zones promotionnelles telles que prévues dans le nouveau code minier”, a précisé Aly Ngouille Ndiaye.

Papa Malick Ngom, enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) et coordonnateur du groupe des experts, a pour sa part relevé que ce plan sera un outil qui permettra, non seulement de localiser les ressources minières, mais également de déterminer la qualité des potentialités minières du Sénégal.

M. Ngom a souligné la nécessité d’”investir davantage sur la recherche pour connaître la quantité de ce potentiel”. De même, il a recommandé au nom du groupe des experts “la création d’une société de géologie nationale’’, pour que les ingénieurs nationaux prennent le relais de l’expertise internationale.

Le Plan minéral actualisé est le fruit d’une collaboration entre le ministère de l’Industrie et des Mines et l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, à travers le département de géologie de la Faculté des sciences et technique et l’Institut des sciences et de la terre (IST).

Le document est également une synthèse des travaux consignés dans le Plan minéral de 1983 et ceux réalisés depuis lors par les sociétés minières et l’administration minière, à travers le Programme d’appui au secteur minier (PASMI).
aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Nouveau porte-parole de Tivaouane : 5 choses à savoir sur Serigne Mbaye Sy Mansour

UN JEUNE APPRENTI TAILLEUR TUE SON CAMARADE ET TENTE DE SE SUICIDER