Accueil / A la une / Le Premier ministre sur l’usine de Keur Momar Sarr 3 : « Une réponse stratégique face au défi de sécurisation de l’alimentation en eau »

Le Premier ministre sur l’usine de Keur Momar Sarr 3 : « Une réponse stratégique face au défi de sécurisation de l’alimentation en eau »

La troisième usine de traitement et de pompage d’eau de Keur Momar Sarr (Kms3) va permettre de résorber le déficit noté dans l’alimentation en eau de Dakar, Thiès et la Petite côte. Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne qui a procédé, hier, au lancement du projet a estimé que cela va permettre aussi de sécuriser l’approvisionnement en eau de plus de 3 millions de personnes.

Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne a procédé, hier, au lancement du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Dakar, dénommé Keur Momar Sarr 3 (Kms3). Projet phare du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, la construction de cette usine d’eau sera pilotée par la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones).

Il est financé à hauteur de 274 milliards de FCfa et va permettre l’amélioration de l’accès à l’eau potable de 3 millions de personnes. « La particularité de ce projet est qu’il vient à son heure dans la mesure où l’ambition du gouvernement est de rompre avec les multiples contraintes liées à la satisfaction des besoins en eau potable de la capitale. Contraintes jusqu’ici maitrisées grâce aux efforts du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement », a estimé M. Dionne.

Pour faire face à ces contraintes, beaucoup d’efforts ont été consentis depuis 2012, selon le Premier ministre. Il a, entre autres, cité une production supplémentaire de 95.000 m3/jour injectée dans le système d’alimentation en eau potable de Dakar. Aussi, la mise en œuvre des différents programmes d’urgence a permis à la production annuelle d’eau potable destinée à Dakar d’enregistrer une croissance de 4 %, passant de 124,2 millions de m3 en 2015 à 129,4 millions de m3 en 2016. Le chef du gouvernement a, par ailleurs, annoncé 60.000 m3/jour supplémentaires, d’ici la fin de l’année, qui seront obtenus à partir des forages de Tassette et de Bayakh Thieudem en cours de réalisation. L’usine de traitement et de pompage d’eau de Keur Momar Sarr nécessitera la pose de plus 1.154 kilomètres de conduite d’adduction et de distribution, permettant l’extension du réseau dans les zones non encore desservies et la réalisation de 85.000 branchements domiciliaires subventionnés. Avec la réalisation de Kms3, l’accès à l’eau potable de 3 millions de Sénégalais sera amélioré. Et ceci, dès 2020, selon Mahammed Boun Abdallah Dionne.

Mise en service en 2020
Toutes les localités situées le long de la conduite Alg3 seront également connectées et bénéficieront des mesures d’accompagnement au profit des personnes vulnérables. Ce qui, selon le chef du gouvernement, est une preuve du caractère inclusif et équitable du projet. « Le projet de nouvelle usine de traitement et de pompage d’eau potable doublera, dès 2020, le potentiel installé sur le lac de Guiers avec une capacité finale de 200.000 m3/jour. Le projet contribuera à améliorer le service de distribution d’eau, permettra d’accompagner les réalisations qui préfigurent la révolution économique qui se dessine autour des nouveaux pôles urbains de Diamniadio, du Lac Rose et de la Petite côte, représentant 80 % des besoins en eau de l’ensemble des centres urbains desservis par la Sones », a-t-il expliqué.

Pour lui, Kms3 doit être considéré comme une réponse stratégique face au défi de sécurisation de l’alimentation en eau potable des populations du triangle Dakar, Thiès, Mbour. « Le regain d’activités de notre économie ainsi que l’accélération des investissements de développement industriel et de promotion de nouveaux établissements humains comme le pôle urbain de Diamniadio se sont traduits par une demande accrue en services divers dont la demande en eau potable », a-t-il ajouté.

La prise en charge correcte de cette croissance et de la demande nécessite, selon le Premier ministre, de gros investissements portés par un service public performant pour jouer le rôle attendu dans le processus de transformation structurelle et sociale de notre économie. C’est dans cette perspective que le gouvernement du Sénégal a élaboré un instrument scientifique de planification et d’anticipation de la demande ; ce que nous appelons le nouveau schéma directeur d’alimentation en eau potable de Dakar, de Thiès et de la Petite côte, avec la réalisation de la troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr.

Oumar NDIAYE

lesoleil

About Matar Mbaye Diop

Voir aussi

Concours général 2018: 114 distinctions décernées à 101 lauréats, dont 55 filles et 46 garçons

Share this on WhatsApp L’édition 2018 du Concours général a noté 2179 candidats, dont 1284 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)