vendredi , octobre 19 2018
Accueil / A la une / Le Prince Saoudien Al WALED Un Bédouin chevalier du Progrès

Le Prince Saoudien Al WALED Un Bédouin chevalier du Progrès

Du VIIe au XIIIe siècle de notre ère, une civilisation domine une bonne partie du monde : la civilisation arabo-musulmane. Son empire est immense. A l’est, il touche à la chine, à l’ouest, à une Europe chrétienne alors en quête d’unification. Défendue par des lignées rivales, la parole du Prophète Mouhamed (PSL) va se trouver représentée par deux grands mouvements, le shi îsme et le sunnisme, à la tête desquels se trouvent des dynasties concurrentes. L’une d’elles, les Abbassides, fera de BAGDAD sa capitale et, sera associée aux plus grandes réalisations techniques et culturelles de cet âge d’or. Une autre Les salafites, restés à la Mecque ont cède le pouvoir à la famille Al saoud, gardien des lieux saints du patrimoine universel de l’islam.
Membre émirent de cette noble famille très controversée, mais qui a servi la religion d’Allah aux quatre coins du monde, le prince WALLED fils de Talal lui-même fils du roi Abdel Aziz Al Saoud est un rempart solide pour les siens.
Musulman, milliardaire et chevalier de la modernité, il a construit un empire financier immense qui s’étend de Ryad à New York, de Genève aux rives de Rhin. « je reste dans les limites de l’islam » a-t-il l’habitude de dire pour montrer à quel point la religion professée par tous les Prophètes de Dieu sont tolérants du progrès, de la modération et de la construction d’une humanité heureuse pacifique et prospère. Car, depuis que la modernité a déroulé son tapis de bitume autour de la planète, l’islam à toujours applaudi aux pas accomplis. Le commerce et le profit sont bien vus par la tradition et par le Coran, et du sommet du kingdom Holding, le prince Al WALEED montre à l’élite mondiale, comment être riche et rester soi-même.
Sa disponibilité devant toutes les suppliques adressées par ses tribus et les citoyens étrangers imposent le respect, des hommes et des Etats.
Si face à l’Islam, l’Europe est souvent en accusation, l’homme d’affaire saoudien, à l’opposé du philosophe Bernard Lewis, est entrain de dessiner une autre représentation de l’occident par le monde musulman. L’occident, point cardinal d’une civilisation universelle incubée par l’islam qui, selon le prince doit se combiner à lui pour combler le fossé et bâtir une nouvelle humanité.
Citant le verset coranique, il répond à un journaliste : « la vraie direction, n’est pas celle d’une religion quelconque, mais le vraie direction est la direction d’Allah : « Innal houdâ houdâl Ilâhi Ali Imran ; 73. » Le Coran affiche dans cette sourate Imran au verset 84 : « Nous crayons à Allah, à ce qu’on a fait descendre sur nous, à ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur : Nous ne faisons aucune différence entre eux ; et c’est à lui que nous sommes soumis ». Cette disposition constitutionnelle déclarée par le coran devrait Définitivement gommer tout écart entre juifs, chrétiens et musulmans du monde entier, qui ne sont que trois formes d’une seule religion reposant sur des révélations authentiques.
C’est pour toutes ces raisons que les musulmans du Sénégal et d’Afrique, saluent le courage et l’engagement du prince Waleed, dans la mission qu’il s’est assignée de montrer au monde entier la compatibilité réelle qui existe entre Islam et modernité entre arabité et accident. J’appartiens au pays de Senghor et de Serigne Touba, deux pionniers de l’universel qui, chacun à la station où Dieu l’a installé, ont prôné le donner et le recevoir comme mode d’accès à la vérité.
C’est pour toutes ces raisons que nous prions pour le longévité de cet homme, afin que Dieu fortifie ses actions, préserve ses richesses qu’il met au service de sa patrie des progrès dans le monde et à rendre les hommes meilleurs. Un moujahid des décennies à venir, que l’élite, dirigeants du monde entier se doivent d’observer en référence.
Pour ces prières, j’organiserai une grande journée mondiale de recueillement et d’oraisons pour le salut du prince Al waleed, que les ennemis de l’islam et de la paix ne manquent pas de mettre sur leur ligne de mire.
Au cours du XIXe et du XXe siècle, le rythme, l’échelle et le rôle de la découverte de l’occident par les musulmans se sont transformés radicalement, plus ou moins tôt selon les pays, en fonction de l’incidence et de l’intensité de l’impact occidental. Une nouvelle période de la découverte commence avec le prince Waleed, un homme de Dieu qui est allé plus loin que le roi prophète Salomon dans l’exhibition et la spiritualisation des richesses et du faste. Car, en accordant une certaine considération au merveilleux à travers ses subventions au musée universel du Londres à Paris, n’a-t-il pas perpétré la tradition de l’aïeul dans la quête d’êtres prodigieux que montre le tympan de VEZELAY, l’ile des femmes, le lac pétrifiant d’Irlande…
Cette journée mondiale d’oraison et d’orémus dédiée au prince Al waleed, porte le message d’une volonté de cohérence et de fraternité des peuples condensé dans le « Litaharafô » recommandé aux fils d’Adam. La pratique de la fraternité comme résultat de notre perdition de l’aventure inconnue de la vie.
Que Dieu préserve sa bonne mère, terre fertile, et son fils héritier de sa sagesse.

Cheikh Bacar DIAGNE Président Alliance Pour La Paix et la Solidarité Mondiale
diagnebacar@gmail.com

About Ibou Kane

Voir aussi

GAZ NATUREL – SENEGAL / MAURITANIE : SAIPEM obtient un CONTRAT de fourniture de services sur le GNL de Tortue

Share this on WhatsApp Mardi, des sources proches de la société italienne de fournitures de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)