,

LE SÉNÉGAL ORIENTAL ET LA CASAMANCE, RÉGIONS “LES PLUS PRÉOCCUPÉS PAR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT” (GOUVERNEUR)

Les régions naturelles du Sénégal oriental (est) et de la Casamance (sud), derniers bastions forestiers du pays, sont les plus préoccupées par le thème de la protection de l’environnement, choisi pour la commémoration du 57-ème anniversaire de l’accession du Sénégal à l’indépendance, a indiqué mardi, le gouverneur de Tambacounda (est).. “Le thème tel qu’il est élaboré cette année, nous préoccupe le plus, nous de la région de Tambacounda”, a notamment dit El Hadji Bouya Amar.
 Il a ajouté : “Quand on parle de rôle des forces de défense et de sécurité dans la protection de l’environnement, on sait ce que cela représente pour Tambacounda, (tout comme) pour les régions de Kédougou, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor qui sont les derniers bastions forestiers du pays”.  La fête de l’indépendance 2017 est dédiée au thème “Rôle des forces de défense et de sécurité dans la protection de l’environnement”.  “Si l’on n’y prend garde, la déforestation est un danger pour l’avenir du pays, a averti le gouverneur, s’adressant à des journalistes au terme du défilé du 4 avril.
 Selon lui, les forêts de ces régions du sud et de l’est du Sénégal sont “très menacées” du fait de l’action de l’homme. “Si nous ne faisons rien contre la déforestation, nous risquons d’avoir des réfugiés climatiques ; les populations n’ayant plus de l’eau pour cultiver, faire de l’agriculture, vont se déplacer à travers le pays”, a-t-il dit.  Il a invité les citoyens des villages et des communes à prendre en compte cette dimension protection de l’environnement.
 Relevant que l’économie sénégalaise est basée sur le secteur primaire, notamment l’agriculture et l’élevage, le gouverneur de Tambacounda a souligné l’importance de protéger l’environnement, à un moment où le pays a injecté beaucoup d’argent dans le développement de ces deux secteurs, vu la “relation dialectique entre forêts et pluviométrie”.  M. Amar a salué l’”engagement sans faille” des forces de défense et de sécurité qui ont uni leurs forces pour lutter pour la protection de l’environnement.
 Quelque 21 patrouilles effectuées depuis 2016, ont permis la saisie de 534 troncs de venne, 74 planches, 751 troncs de “dimb”, de la poudre d’or, 504 kg de chanvre indien, ainsi que du matériel de transport, comme des charrettes, motocyclettes, des vélos et du gasoil, selon un document de la zone militaire N° 4. De même, quelque 22 personnes ont été interpellées.  Parlant de la célébration de la fête de l’indépendance, M. Amar a salué un défilé “très précis, ordonné et clair”, qui laisse imaginer “le bon entraînement” et “la bonne préparation” qui l’ont précédé, aussi bien chez les militaires et paramilitaires que chez les défilants civils.
 Le défilé militaire et paramilitaire qui a suivi la remise de décorations à des militaires, a mobilisé plusieurs détachements de la zone militaire, de la gendarmerie, des Parcs nationaux, des eaux et forêts et des Sapeurs pompiers. Rendant hommage, aux forces de défense et de sécurité, le gouverneur fait observer que si le Sénégal, un pays de moins de 100.000 km carrés, moins de 20 millions habitants, est classé 7-ème contributeur aux forces de maintien de la paix des Nations unies sur quelque 180 pays, “c’est grâce au courage, à l’engagement, à la compétence et à la détermination de nos forces”.
Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

2996 CIVILS ET MILITAIRES AU DÉFILÉ DE LA FÊTE DE L’INDÉPENDANCE À THIÈS

LA QUESTION DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT ’’IMPORTANTE POUR LA RÉGION DE THIÈS’’ (GOUVERNEUR)