Le triste témoignage de la fille aînée de l’Imam égorgé par son fils

La fille aînée de l’Imam égorgé à Diamaguene Sicap Mbao st très attristée par les conditions de la disparition de son père. Rokhaya Diop qui s’est confiée à nos confrères de l’Observateur soutient qu’il n’arrive pas à croire à ce crime odieux.  « J’ai été informée de la mort de mon père quand je suis partie au travail. Mon frère ne jouit pas de toutes ses facultés mentales depuis sa naissance. Dans ses moments de pire folie, il lui arrivait d’être belliqueux et violent au point d’être craint par les habitants du quartier. Tout de même je ne pouvais pas croire qu’il arrivera à ce stade », dit Rokhaya Diop la mort dans l’âme. Et de renchérir : « Nous n’avons plus de mère elle est décédée en 1979, mon père est égorgé et mes deux frères sont déficients mentaux », s’est lamenté Rokhaya Diop, fille aînée de l’Imam.

Senegal7

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*