,

LE VILLAGE ARTISANAL DE FATICK RÉHABILITÉ À HAUTEUR DE 17 MILLIONS DE FRANCS CFA

La chambre des métiers a réhabilité le village artisanal de Fatick à hauteur de 17 millions de francs CFA sur financement du ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, a indiqué son président, Issa Dièye. “Un village artisanal à Fatick a toujours été une doléance majeure pour le secteur. C’est pourquoi nous en avions fait une de nos priorités de campagne”, a-t-il dit lors de la cérémonie d’ouverture officielle des locaux qui ont nécessité 6 mois de travaux.

En effet, le village artisanal qui a été inauguré depuis 2006 par Macky Sall à l’époque Premier ministre, a eu beaucoup de mal à être fonctionnel.”Nous avons réfectionné le bloc administratif en y ajoutant un bureau doté d’équipements de qualité, de 75 stands pour les foires, de 22 ateliers d’exposition et de production. Désormais nous n’envahirons plus les lieux publics”, a expliqué Issa Dièye, indiquant que cela va permettre de “mieux développer l’artisanat local”.

“Pour rendre ce village efficient, il est impératif de le doter d’équipements de nouvelle génération. Malgré leur expérience avérée, les artisans de la région ont besoin d’infrastructures, ce qui leur évitera des déplacements vers Kaolack ou Dakar à la recherche de matériels”, a-t-il ajouté. “Le secteur de l’artisanat a un rôle important à jouer dans la mise en œuvre d’axes stratégiques pour la transformation structurelle de l’économie et la promotion de ressource humaine de qualité”, a relevé le président de la chambre des métiers.

Pour lui, ce village artisanal “doit travailler également à former les vaillantes femmes pour leur autonomisation”. “Les défis sont nombreux, le travail à abattre incommensurable et les moyens font parfois défaut”, a déploré Issa Dièye. La cérémonie d’inauguration a été présidée par le ministre des Sports et maire de Fatick, Matar Ba au nom de son collègue Mamadou Talla, ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat.

“Pour accompagner le Plan Sénégal émergent (PSE), il faudrait que les artisans puissent être mis dans d’excellentes conditions de travail parce que ce sont eux qui font l’économie du Sénégal”, a-t-il souligné. Pour ce faire, a-t-il suggéré, “il faut créer les conditions qui permettent aux artisans de faire correctement leur travail”. Selon lui, après la ville de Fatick, les travaux de construction des villages artisanaux de Toubacouta (Foundiougne) et Ndangane (Fatick) vont démarrer “dès lundi prochain”. En tant que maire de la commune, M. Ba a offert une dizaine de machines à des tailleurs qui ont des difficultés à gérer leurs familles.

Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

LES 40% D’AUGMENTATION DE LA PENSION DE RETRAITE “SOULAGENT” LES PENSIONNÉS (MANSOUR SY)

PLUS DE 184 MILLIARDS CFA DE LA BANQUE MONDIALE POUR AMÉLIORER LE TRANSPORT À DAKAR