Accueil / Actusrégions / L’EJ FATICK AVAIT UN STATUT AMATEUR MAIS FONCTIONNAIT EN CLUB PROFESSIONNEL (PRÉSIDENT)

L’EJ FATICK AVAIT UN STATUT AMATEUR MAIS FONCTIONNAIT EN CLUB PROFESSIONNEL (PRÉSIDENT)

L’Entente jeunesse fatickoise (EJF), équipe nouvellement promue en Ligue 2 sénégalaise, a relevé le pari de la montée au sein de l’élite en misant sur une démarche professionnelle que n’autorisait pas forcément son statut de club amateur, a soutenu son président Fada Guène dans un entretien avec l’APS. “Nous avons déjà des charges d’un club professionnel avec un budget prévisionnel annuel de 45 millions de francs largement dépassé”, a expliqué le président de l’EJF.
L’équipe fatickoise va jouer la finale du titre de champion de National 1, dimanche, contre Keur Madior, à Kaolack. Fada Guène, qui préside à ses destinées depuis 2013, a révélé avoir voulu prendre du recul à un moment donné. “L’année 2016 a été particulièrement difficile et éprouvante’’, a renseigné le jeune dirigeant de l’Entente jeunesse fatickoise, signalant que son équipe n’a pu se maintenir cette année-là en National 1 que “dans les dernières journées du championnat”.
“Beaucoup de nos amis avaient décidé de jeter l’éponge. Personnellement, je me suis dit que si ça ne marchait pas à la fin de cette saison, j’allais passer la main à d’autres dirigeants de la ville”, a-t-il confié. “Ma conception est de savoir partir quand ça ne marche pas”, a relevé Fada Guène, rappelant que l’EJF avait été tout près de monter en Ligue 2 en 2015.  “Mais nous n’avons pas réussi à supporter la concurrence face à Génération Foot et Teungueth FC, mieux organisées lors des barrages”, a-t-il reconnu, estimant que le ticket pour la Ligue 2 de cette année “vient à point nommé”.
Il “doit nous pousser à plus d’exigence et c’est pourquoi je lance un appel à toutes les autorités de la zone, en premier au chef de l’Etat (Macky Sall) qui est le maire d’honneur de la ville”, a-t-il dit. “Le football est un moyen de promotion sociale et si on arrive à fédérer toutes les énergies, il n’y a pas de raison pour qu’on ne trouve pas un grand club de ville au centre du pays”, a ajouté M. Guène. Dans ces conditions, la concurrence avec Jamono, l’autre équipe de la ville de Fatick, sera d’autant plus saine, a fait valoir le président de l’EJF.
Source : APS

About Diouf Babacar

Voir aussi

TOUBA – Une 4×4 tente de braquer un commerce et ouvre le feu à deux reprises.

Share this on WhatsApp Nuit du dimanche mouvementée au quartier de Darou Miname, avec deux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)