,

LES CLPA VONT AMÉLIORER LA GOUVERNANCE DES PÊCHERIES ARTISANALES (MINISTRE)

La mise en place du bureau national du réseau des Conseils locaux de pêche artisanale (CLPA) va permettre d’améliorer la gouvernance des pêcheries artisanales au Sénégal, a soutenu, jeudi à Dakar, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye.
“La rencontre qui nous réunit aujourd’hui permet d’enclencher une nouvelle dynamique avec l’installation du Bureau national du réseau des CLPA, qui constitue un dispositif d’amélioration de la gouvernance des pêcheries artisanales”, a-t-il déclaré.
M. Guèye intervenait lors de l’installation du bureau national des CLPA, qui sont des institutions de bonne gouvernance des pêches. Cette structure a été mise sur pied par l’Etat dans le cadre sa politique de cogestion et d’aménagement des pêcheries au Sénégal.
Le directeur des pêches maritimes, Mamadou Goudiaby, le représentant du Conseil économique et social et environnemental (CESE), Ndane Diouf, la représentante de l’USAID, Oumy Ly, et plusieurs techniciens et acteurs de la pêche, ont pris part à la rencontre.
Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a procédé à cette occasion à l’installation des 25 membres des six commissions que compte cette nouvelle institution de son département, parmi lesquels Abdoulaye Ndiaye, qui en assure la présidence.
Ce bureau national regroupe “les 37 CLPA répartis dans les six régions de pêche du Sénégal pour une gestion concertée et une meilleure coordination de leurs actions”, a renseigné Oumar Guèye, précisant que tous les acteurs évoluant dans les secteurs y sont très bien représentés.
“La gestion concertée des ressources demande le réseautage des organes en charge de cette mission pour faciliter la communication, la synergie des actions, le partage d’expériences et la vulgarisation des initiatives prometteuses d’une localité à une autre”, a estimé M. Guèye.
“Le réseau national des CLPA sera ainsi un interlocuteur privilégié des autorités et partenaires techniques et financiers dans tous les domaines concernant la gestion des ressources et les politiques de développement”, a-t-il ajouté.
Le ministre a par ailleurs souligné que “notre pays est en phase avec les instruments de gouvernance internationaux qui mettent les acteurs au cœur des politiques de gestion des pêches”. La création des CLPA et leur mise en réseau aujourd’hui au niveau national en sont de parfaites illustrations, a-t-il fait valoir.
aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Contestation après les investitures: La Séance d’explication du Cojer devant le premier ministre

Ousmane Ngom sur les Législatives : “tout parti qui n’aura pas de député, doit être dissout”