LES PAYS AFRICAINS INVITÉS À DÉVELOPPER UN ENTREPRENARIAT INDUSTRIEL

 Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a souligné samedi la nécessité pour les pays africains de développer l’entreprenariat industriel pour mettre le continent sur la voie de l’émergence. Intervenant lors de la clôture de la troisième conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (CIEA3), M. Dionne a assuré que « les recommandations issues de cette rencontre seront prises en compte et le suivi se fera régulièrement ». Ouverte, jeudi, au Centre international de conférences Abdou Diouf (CICAD) de Diamniadio sur le thème « Emergence, secteur privé et inclusion sociale », cette rencontre a été présidée par le chef de l’Etat, Macky Sall, en présence de son homologue malien Ibrahima Boubacar Keita, de plusieurs personnalités africaines politiques et d’institutions financières, entre autres,  « Les objectifs sont clairement atteints au regard de la clarté des débats et des enseignements que nous laissent cette conférence », a fait observer le Premier ministre sénégalais.  « Elle a permis d’échanger d’expériences, de partager de nouvelles idées et bonnes pratiques, afin de permettre au secteur de jouer pleinement son rôle de moteur de création de richesses et d’emplois », a déclaré, le Premier ministre. M. Dionne a salué la contribution du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) qui, selon lui, « a indéniablement fait de cet évènement un véritable succès. Il a aussi fait part de sa gratitude à d’autres personnalités présentes notamment le président de la banque africaine de développement (BAD) et le vice-président de la Banque mondiale.  Il a d’autre part, évoqué des contributions « inestimables » des partenaires techniques et financiers qui ont permis de véhiculer des stratégies et des idées « fortes » pour engager de façon irréversible, le continent africain sur la trajectoire de l’émergence.  Revenant sur le thème, de la CIEA3, M. Dionne a mis en exergue le modèle sénégalais, notamment le Plan Sénégal émergent (PSE), le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme. « Nous sommes partis d’une économie reposant sur le secteur primaire pour en faire une économie avancée, émergente, mais dans la durabilité », a-t-il fait valoir, en revisitant deux axes du PSE, le volet sanitaire et le capital humain.  Il a aussi partagé les expériences du Sénégal en termes de réformes économiques, tout en invitant le secteur privé à jouer sa partition dans le développement de l’Afrique. 

Source : APS




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*