régions

Les travaux de la phase 1 du marché d’intérêt sous régional de Tambacounda lancés.

C’est El hadji Bouya Amar, le chef de l’exécutif régional de Tambacounda, aux côtés du préfet, du président du conseil départemental de Tambacounda et du directeur technique de l’Agetip, qui a procédé au lancement officiel des travaux. Des élus, associations de femmes, de jeunes, les présidents des chambres consulaires, des émissaires du ministre Sidiki Kaba et une foule de curieux ont pris part à cette cérémonie historique.

C’est une séance de récital de coran sur le site qui a démarré cette inoubliable journée dominicale. Inoubliable en ce sens que cela fait un quart de siècle que le projet de marché sous régional des femmes est dans le pipeline. Quand les groupements de promotion féminine ont lancé l’idée, avec l’infatigable Adjaratou Raby Cissé dont l’ombre a plané sur la cérémonie, le président Cheikh Abdoul Khadre Cissokho du défunt conseil régional avait activé, du moins selon Yaye Awa Diagne, le fonds régional de développement pour lancer les études. Depuis lors, pas grand-chose n’a effectivement bougé. Un autre président arrive, lui aussi un Cissokho, justement neveu et gestionnaire du premier Cissokho et dépoussière le dossier, avec une incroyable complicité d’El hadj Bouya Amar, vivement remercié par Sina Cissokho et le député Yaye Awa Diagne pour son engagement sans faille et ses conseils précieux.

Le président Sina Cissokho en fait son cheval de bataille et convainc le président Macky Sall à adhérer au projet. Ce qui fut fait, et l’Agence d’Exécution des Travaux d’Intérêt Publics (Agetip) activée. El Hadj Bouya Amar, encore lui, aide le président Sina Cissokho à tambouriner sur toutes les portes nécessaires, et le tour est joué. 240 millions sont mobilisés pour la première phase qui comprendra un espace pour une centaine de cantines et de magasins, un espace pour une centaine d’étales pour fruits et légumes, une boucherie, un bloc administratif et un autre sanitaire, un réseau d’assainissement, le tout sur 4000 mètres carrés, a expliqué le directeur technique de l’Agetip qui ajoutera que pour la seconde phase, ce sera un centre d’échanges et de services qui sera érigé avec une salle de conférence auditorium, un restaurant, un poste de santé, un centre d’hébergement, un vaste espace d’exposition des produits artisanaux et, « c’est la concrétisation d’un vieux rêve », arguera le président du conseil départemental de Tambacounda selon qui ce marché « sera la vitrine d’une région de Tambacounda en marche et ancrée dans le plan Sénégal émergent ». Sina Cissokho d’inviter l’entrepreneur à ne pas tomber dans les mêmes travers que certains de ses collègues qui commencent des travaux et disparaissent après dans la nature. Le président Cissokho d’exhorter les femmes à rendre au président Macky Sall la pièce de la monnaie car son vœu le plus ardent à ce jour demeure sa réélection à au moins 61% dès le premier tour.

« Les projets du Plan Sénégal Emergent se concrétisent dans la région », révèlera le gouverneur de la région. El hadj Bouya Amar donnera l’exemple de cet équipement marchand à vocation sous régionale, mais également la réhabilitation des rails tout comme la construction du port sec. M. Amar de rassurer que les ministres en charge de la gouvernance locale et des affaires étrangères viendront à Tambacounda pour le lancement officiel des travaux. Le gouverneur Amar invitera les femmes à concevoir et mettre en œuvre une bonne politique de gestion et d’entretien de ce futur joyau pour sa pérennisation. Il a également exhorté les chambres consulaires à jouer pleinement leur partition pour l’accompagnement des femmes.

Source : tambacounda.info

Comment here