,

Les USA veulent PROTÉGER les étudiants américains CONTRE les «agents ÉTRANGERS»

Les États-Unis comptent élaborer un «programme de protection des étudiants américains contre les agents étrangers». Le projet de loi en question a déjà été soumis au congrès américain. Ces dernières années, le FBI publie régulièrement des guides pour les étudiants, où l’on explique comment percer à jour les espions étrangers et ne pas être victime d’un recrutement. Dans le même temps, la CIA embauche volontiers des diplômés d’université qui possèdent de solides connaissances sur le Moyen-Orient, les pays de l’ex-URSS et les États d’Afrique centrale. «Le ministère de la Défense est chargé d’élaborer et de mettre en application un programme pour préparer les Américains qui étudient à l’étranger […] à identifier les tentatives de recrutement par les renseignements étrangers et à y faire face», stipule le projet de loi.

Le Pentagone va mettre au point une méthode qui sera transmise dans le cadre des différents cursus du secteur de la sécurité nationale. De tels projets permettent aux étudiants américains d’obtenir des bourses d’études dans plus de 100 pays du monde. L’un des principaux objectifs consiste à permettre aux jeunes Américains d’apprendre les langues en communiquant avec des locuteurs natifs. Le projet de loi en question a été proposé par la congressiste démocrate Carol Shea-Porter. Si cette loi était adoptée, le programme de protection des étudiants américains contre les agents étrangers serait élaboré d’ici trois (3) mois. En 2014, le FBI a publié sur son site des instructions pour les étudiants américains qui souhaitent suivre leurs études à l’étranger. Ce guide expliquait aux jeunes comment ne pas être victime des renseignements étrangers. «Les agents étrangers établissent d’abord des relations avec les étudiants sous des prétextes inoffensifs comme des perspectives de travail, des stages, la rédaction payante de travaux écrits, l’échange linguistique ou les programmes d’immersion culturelle», indique l’instruction du FBI.

Une fois que les relations sont établies «on propose à l’étudiant de remplir une tâche ou de transmettre une information — pas forcément secrète ou confidentielle — pour une rémunération ou une autre récompense, mais avec le temps les exigences deviennent de plus en plus importantes». Pour se protéger contre l’influence des agents étrangers il est préconisé aux Américains de publier le moins possible d’informations les concernant sur les réseaux sociaux. «Il faut être sceptique quant aux propositions d’argent facile et d’autres perspectives trop avantageuses, et accepter prudemment les propositions d’aide gratuite, notamment dans les domaines concernant les procédures administratives telles que la délivrance de visa, d’un titre de séjour ou d’une autorisation de travail», avertit le FBI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Tambacounda : la chambre des métiers démarre une série de formation de 240 maitres artisans

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION SUR LE “MOURIDISME” À LA GALERIE NATIONALE DE DAKAR, JEUDI