vendredi , octobre 19 2018
Accueil / International / L’Iran répond aux ACCUSATIONS aux tirs de MISSILES sur les VILLES saoudiennes

L’Iran répond aux ACCUSATIONS aux tirs de MISSILES sur les VILLES saoudiennes

L’Iran n’a pas de responsabilité dans la salve de missiles lancée, la semaine dernière, sur des villes saoudiennes et «la leçon que les dirigeants de Riyad auraient dû tirer de la guerre contre les Yéménites est de sortir de cette illusion de pouvoir la gagner», a déclaré le ministère des affaires Etrangères iranien. Le ministère iranien des Affaires étrangères a démenti catégoriquement les accusations de l’Arabie saoudite, d’avoir une part de responsabilité, dans le lancement d’un certain nombre de missiles balistiques sur deux (2) villes saoudiennes tirés par les rebelles houthis, partisans du mouvement chiite Ansar Allah, depuis le territoire du Yémen, apprend-on d’un communiqué du ministère.

«En portant des accusations non fondées contre l’Iran, les Saoudiens tentent de dissimuler leur échec et leur incapacité à remporter une victoire sur le terrain contre le peuple yéménite, malgré l’énorme potentiel militaire, la variété des armes dont ils disposent et les contrats d’armements sophistiqués conclus pour des dizaines de milliards. Mais la vérité est que les Saoudiens et leurs alliés ont affronté dans cette guerre la résistance asymétrique du peuple yéménite et ont connu une défaite scandaleuse», a déclaré le porte-parole du ministère, Bahram Kacimi. «La leçon que les dirigeants de Riyad auraient dû tirer de la guerre contre les Yéménites est de sortir de cette illusion [de pouvoir la gagner, ndlr], de la folie des grandeurs et des fantasmes et de comprendre qu’ils ne peuvent pas construire une puissance et restaurer la sécurité, en comptant sur les contrats d’armements et la sécurité importée à des prix exorbitants», a ajouté le diplomate. Répondant aux mises en garde de la coalition arabe, dirigée par l’Arabie saoudite, Bahram Kacimi a affirmé que «les déclarations saoudiennes contre Téhéran sont irresponsables et belliqueuses et peuvent faire l’objet de poursuites judiciaires internationales».
Pour rappel, le porte-parole de la coalition arabe, Turki al-Malki, a accusé Téhéran d’avoir une part de responsabilité dans le lancement des missiles balistiques , tiré par les rebelles houthis, sur Riyad à partir du Yémen. Il a menaçé l’Iran de riposte «au moment et lieu adéquats». Le chef de la coalition arabe a estimé que ces tirs «était une grave détérioration de la situation sécuritaire», tout en accusant Téhéran de fournir des missiles aux rebelles houthis par le port d’Hodeidah et l’aéroport de Sanaa. Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant d’une part les rebelles houthis et les militaires loyaux à l’ex-Président Ali Abdallah Saleh, tué le 4 décembre dernier, et d’autre part les forces gouvernementales et les milices populaires loyales au Président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par la coalition arabe conduite par l’Arabie Saoudite.

About Diouf Babacar

Voir aussi

«L’Iran ne va pas NÉGOCIER un nouvel ACCORD»

Share this on WhatsApp Ce n’est pas la première fois depuis leur retrait de l’accord …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)