L’opérateur Orange lance un téléphone à 20 dollars en Afrique

A Telkom Kenya employee arranges new mobile phones at one of their outlet in the capital Nairobi, September 17, 2008. Telkom Kenya, a unit of France's Orange launched a mobile phone service on Wednesday and said users of its fixed and mobile lines would reach 1.5 million in a year. REUTERS/Antony Njuguna (KENYA) - GM1E49H1IOX01

L’appareil, baptisé Sanza, sera vendu d’ici à la fin de l’année dans seize pays du continent, avec pour objectif de démocratiser l’Internet mobile.
Sanza, un téléphone premier prix d’Orange, sera vendu environ 20 dollars (environ 17,50 euros) d’ici à la fin de l’année dans seize pays africains, a annoncé l’opérateur français au Mobile World Congress de Barcelone, en Espagne. Ce terminal veut rendre l’Internet mobile plus largement accessible sur le continent.

L’appareil, un téléphone à clavier proche du célèbre Nokia 3310 et qui sera disponible dès avril dans certains pays, dispose d’un écran élargi et sera fourni avec l’accès aux principales plateformes mondiales : Google, Facebook, Twiter, YouTube… Il bénéficiera d’une commande vocale, grâce à l’assistant vocal de Google.
« Malgré les réseaux 3G et 4G, le taux de pénétration de l’Internet mobile reste faible du fait du prix des terminaux », a expliqué à l’AFP le directeur général d’Orange Afrique, Alioune Ndiaye. L’objectif pour l’opérateur est de valoriser ses réseaux 3G et 4G, sur lesquels il investit environ 1 milliard d’euros par an dans la zone Afrique et Moyen-Orient, avec un taux de couverture revendiqué de 90 % à 98 % de la population, selon les pays.

« Multi-services »
M. Ndiaye en a profité pour faire le point sur les services que développe l’opérateur sur le continent, qu’il présente comme de véritables relais de croissance sur des marchés où le pré-payé reste hégémonique, limitant les possibilités de monétisation des réseaux mobiles. « Nous étions jusqu’ici des fournisseurs de service de connectivité, nous devenons désormais un véritable opérateur multi-services, dans des domaines aussi variés que le paiement mobile bien sûr, avec Orange Money, mais également l’énergie, la santé, l’éducation ou l’agriculteur », a-t-il ajouté.
Orange Money, premier service lancé par l’opérateur, compte désormais 40 millions de clients. « C’est 30 % de pénétration de notre base clients, mais il y a encore beaucoup de potentiel, nos concurrents qui se sont lancés avant nous sur ce créneau en sont à 70 % », a assuré M. Ndiaye. Orange est présent dans 20 pays en Afrique et au Moyen-Orient et y revendique 120 millions d’abonnés. Il y a réalisé un chiffre d’affaires de 5,2 milliards d’euros en 2018, en hausse de 5,1 % sur un an.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*