,

Louga : des communes s’engagent à pérenniser un projet de valorisation de la volaille locale

Des communes de la région de Louga (nord) se sont engagées mardi à dégager une enveloppe d’un montant de sept millions de francs CFA, en vue de la pérennisation du projet de diffusion à grande échelle d’un paquet de technologies destiné à améliorer la productivité de la volaille locale.

Elles ont pris cet engagement au cours d’un atelier régional sur les mécanismes de pérennisation de ce projet de trois ans déroulé dans la zone sylvo-pastorale par l’Agence nationale du conseil agricole et rural (ANCAR) et qui a pris fin en décembre dernier.

Le chef de l’antenne de la zone sylvo-pastorale, Dr Lala Diassé Sall, a salué cet engagement des maires, promettant d’apporter l’accompagnement de son institution pour le maintien des acquis de ce projet qui a aidé à valoriser la race de la volaille locale.

« En effet, constate-t-il, les populations ont tendance à négliger et à laisser à elle-mêmes la volaille locale qui pourtant mise dans les conditions similaires à celle des poulets importés peut nous valoir beaucoup de satisfaction. »

Avec ce projet, 1000 poulaillers ont été subventionnés à hauteur de 200 000 FCFA, a dit Dr Sall, signalant la conception et l’introduction de 4285 poussinières pour un montant de 32 4999 482 FCFA dans 255 villages.

Il a permis, entre autres réalisations, l’introduction de 893 coqs dont 264 perdus, la formation de 27 artisans et de 108 relais dont 50 pour cent de femmes, l’achat et la distribution de 15 tonnes d’aliments formulés et la mobilisation par les bénéficiaires de 10 000 poules locales.

Source : APS / DJOLOFFACTU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Vivres de soudure dans 6 départements en juin: l’Etat va débourser près de 4 milliards de francs Cfa

TAMBACOUNDA : DES PRODUCTEURS FORMÉS À LA GESTION DE LA DÉCORTIQUEUSE DE FONIO