,

LOUGA : GOUVERNANCE FONCIÈRE : LA CHARTE LOCALE DE GESTION FONCIÈRE VALIDÉE ET ADOPTÉE PAR LES ACTEURS À WARKHOKH

 transparence du foncier dans leur localité, la commune d’Ouarkhokh dans le département de Linguère, région de Louga a lancé le 25 avril 2017 le processus d’élaboration d’une Charte locale de gestion foncière.Avec l’appui du CONGAD (Conseil des Organisations Non Gouvermentales d’Appui au Développement), le processus vient d’être bouclé avec l’atelier de validation et d’adoption de la charte, qui s’est tenu dans cette dite localité.
Cet atelier a vu la participation d’une centaine de participants représentant les différentes catégories d’acteurs du foncier (éleveurs, pasteurs, jeunes, hommes, femmes, imams, chefs de village, organisations de la société civile et organisations communautaires de base). Ils se sont retrouvés pendant plus d’une semaine pour réfléchir effectivement ensemble et s’entendre sur les grandes lignes qui sont conformes aux directives volontaires à la FAO, par rapport à la sécurité alimentaire.
Rappelons que des ateliers zonaux de concertation ont eu lieu préalablement dans les différentes localités de la commune, pour recueillir les propositions des populations à la base, notamment, les chefs de carrés, les chefs de villages, les organisations communautaires, etc. Pour le point focal départemental du CONGAD, Pape Masseck Seck, « cette présente session du conseil municipal de Warkhokh se réunit pour la restitution des travaux de zones. Cette concertation citoyenne qu’on a eue sur la question foncière dans toute la commune de Warkhokh. L’étude va être restituée et validée par le conseil municipal ».
Selon lui, le résultat attendu c’est l’élaboration d’une charte locale de gouvernance foncière pour la commune de warkhokh.
«  Les enjeux sont réels et évidents   , la pression démographique, les problèmes de terre, de pâturage se compliquent davantage. Par ce qu’effectivement, il y a un mouvement de retour vers la terre. Mais l’installation des pouvoirs locaux aujourd’hui constitue un défi à relever pour qu’on puisse avoir une gouvernance foncière transparente de manière   participative et inclusive. Ces concertations ont eu lieu dans tous les 86 villages de la commune de Warkhokh, toutes les couches de la population ont participé à l’élaboration de cette charte locale » a fait savoir le responsable départemental du CONGAD.
Monté au créneau , le maire de Warkhokh, « On est en train de tenir une dernière session dans le cadre de cet important projet sur la charte de la gouvernance foncière avec l’accompagnement du CONGAD. A la suite de l’atelier de lancement, on a procédé à des ateliers zonaux, les enquêteurs et les techniciens fonciers du CONGAD, se sont rendus dans les cadres de concertation, où ils ont recueilli les avis des populations sur la gestion foncière ».Les populations sont convaincues aujourd’hui qu’elles vont avoir un espace de conviabilité pacifique, de stabilité, ajoute-t-il, où elles pourront mener des activités économiques, sociales et culturelles dans la plus grande tranquillité comme elles ont toujours vécu depuis que cette commune existe.
Selon le responsable des Programmes du CONGAD, Mbaye NIANG , «  l’atelier a pour objectifs de présenter les résultats des ateliers zonaux notamment les contraintes identifiées par les populations et les pistes d’amélioration esquissées, et de faire la synthèse et la priorisation des pistes d’amélioration de la gouvernance foncière ».Et il ajoute : « ’un comité de veille et d’appui à l’opérationnalisation de la Charte a été mis en place et regroupe tous les acteurs intervenant sur le foncier : Conseil municipal, Organisations de la société civile locale et le CADEL (Bras technique du Sous –préfet) ».
Il a aussi indiqué que la charte, en complément du cadre juridique en vigueur, vise la promotion des pratiques de participation citoyenne à la gestion du foncier, en mettant en place des valeurs, des principes et des règles dans une démarche consensuelle.Selon toujours lui, la mise en place de la charte rentre dans le cadre d’un projet de dissémination et d’opérationnalisation des directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers, financé par la FAO.
Source : lougawebmedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

PSE : LE CHEF DE L’ETAT ORDONNE LE PAIEMENT DE 100 MILLIARDS AUX ENTREPRISES PRIVÉES

L’Inde TESTE avec succès un MISSILE à capacité nucléaire