Accueil / A la une / LOUGA : LA «JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME» CÉLÉBRÉE SOUS LA RÉMINISCENCE DES TRADITIONS AFFECTANT ENCORE LA CONDITION DE LA FEMME EN GÉNÉRAL À LINGUÈRE

LOUGA : LA «JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME» CÉLÉBRÉE SOUS LA RÉMINISCENCE DES TRADITIONS AFFECTANT ENCORE LA CONDITION DE LA FEMME EN GÉNÉRAL À LINGUÈRE

 A l’instar de la communauté nationale et internationale, le Département de Linguère, à l’échantillon de la Région administrative de Louga avec le village de Bandègne dans le Département de Kébémer a célébré jeudi 08 mars 2018 la JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME sous le thème «Autonomisation de la femme et de la fille rurale».
 Ainsi, l’esplanade de la Mairie a abrité l’évènement sous la présidence du Préfet Amadou Bamba KONE. L’autorité administrative avait à ses côtés outre les Honorables Députée Anyeu MBENGUE et Haute Conseillère des Collectivités Territoriales (HCCT) Madame Coumba DIAW la totalité des délégations des 19 Collectivités Locales du Djolof les quatre Sous-préfets des Arrondissements de Barkédji, Dodji, Yang-Yang et Sagatta-Djolof ainsi que d’autres personnalités hôtes bien connues de la localité.
Au total, qu’il s’agisse des allocutions de la Secrétaire Municipale-hôte Chérif Nini Aïdara NDIAYE/Madame NDAO, de celles de chacune des représentantes des Collectivités Locales, du discours d’usage de la Présidente de la SCOFI Madame Coumba SY, ou encore des adresses des Honorables Anyeu MBENGUE et Coumba DIAW, le message est le même. Il peut se résumer par la reconnaissance des difficultés de divers ordres, continuellement endurées par la femme malgré les multiples efforts des pouvoirs politiques et publics durant au moins les trois dernières décennies. Celles-ci peuvent se traduire par le mal de la réminiscence des traditions affectant la femme en général à travers le mode de fonctionnement de la société. En d’autres termes, la violence faite à la femme et à la jeune fille est reconnue encore complexe et multidimensionnelle, mais toujours saisissable.
On a cependant relevé dans les discours la reconnaissance de la nécessité de se réapproprier de modèles achevés de femmes incarnés par les «femmes de Nder du 07 mars 1820», Sokhna Diarra BOUSSO, Sokhna Fawade WELLE, Sokhna Coumba NDOYE, de Sokhna Aïssatou DIANKHA, ou encore d’Aline Sitoë DIATTA… Le Préfet KONE a clôturé la cérémonie par des remerciements et encouragements à la poursuite des nombreux acteurs du développement en faveur de la femme et de la jeune fille rurale.  À souligner enfin que la cérémonie a été marquée par la distinction solennelle de femmes reconnues pour leurs efforts de développement dans leurs domaines respectifs d’activité.
Source : lougawebmedias

About Diouf Babacar

Voir aussi

FRANCE CROATIE EN DIRECT

Share this on WhatsApp Share this on WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)