,

LOUGA/CULTURE : LA 6ÈME ÉDITION DU ‘’FIRPI’’ À VÉCU

Culture  Le Centre Culturel Régional de Louga a abrité la journée du vendredi 07 juillet 2017 la cérémonie de lancement de la 6ème édition du Festival International de la Renaissance du Patrimoine Culturel Immatériel (FIRPI). C’était en présence de l’adjoint au Maire de Louga Ndiaga Yande DIOP, du Président du FESFOP Babacar SARR, d’une délégation belge, du parrain Abdou Karim KANE à la tête d’une forte délégation, de la directrice du Centre Culturel Régional Mme Aby FAYE et d’autres invités venus apporter leurs soutiens à Mr N’Garry MBAYE, initiateur du festival.Plusieurs prestations ont été au menu de cette rencontre du «donner et du recevoir» senghorien. L
e conteur-artiste Saint-Louisien Pape Samba SOW Zoumba, Président des Cocons, et Kiné SOW ont été des hôtes et prestataires de marque. Le Festival est une rencontre d’échange ethnoculturel regroupant toutes les couches de la population.  L’idée du festival découle de la prise de conscience de tous les acteurs culturels de l’importance à la préservation des traditions africaines éminemment positives. Ainsi, des ateliers de partage et d’échanges, une exposition ethnoculturelle, des prestations de danses traditionnelles, une exposition, des séances de conte, des veillées culturelles musicales et des projections de films ont étoffé le menu de cette journée.
Il s’agit pour l’organisateur Mr Garry MBAYE de placer le patrimoine culturel immatériel au cœur du développement durable, de créer un cadre d’expression artistique pour les communautés et de promouvoir le tourisme culturel à travers le riche patrimoine immatériel de la zone.
Source : LOUGAWEBMEDIAS.COM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

150 COMPTEURS “WOYOFAL” OFFERTS À DES FAMILLES VULNÉRABLES DE SAINT-LOUIS

PYONGYANG AUX USA : «Il ne faut pas JOUER avec le FEU assis sur un baril de POUDRE»