L’urgence climatique et énergétique au cœur des préoccupations de l’Aimf…

L’ouverture de l’atelier de la Commission « Villes et développement durable » de l’AIMF s’est tenue ce mercredi, dans un hôtel de la place. Vu l’urgence climatique et énergétique, conjuguée aux enjeux socio-économiques, l’association internationale des maires francophone compte mettre en place un programme d’amélioration de la gouvernance urbaine favorable à une transition énergétique et écologique et capable de renforcer la résilience de la ville de Dakar.

Ce programme consiste à l’élaboration et la mise en œuvre d’un Plan Climat Energie Territorial (PCET).
Dans la logique de partager l’expérience de Dakar, la Commission « Villes et développement durable » de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) tient, du 28 février au 02 mars 2018, un atelier sur le thème « La Convention des Maires pour le Climat et l’Energie en Afrique : une logique d’intervention pour un développement urbain durable, inclusif et résilient » L’exemple de Dakar. A cet effet, l’objectif sera de favoriser, au sein de l’AIMF, l’échange d’expériences autour du développement urbain durable, plus particulièrement dans les domaines de la mobilité, de l’urbanisme et de l’énergie. Pour encourager et soutenir les villes qui se lancent dans une démarche de développement durable, la Commission se pose comme un facilitateur en réunissant élus, techniciens et experts d’horizons différents pour leur permettre de développer un dialogue autour des enjeux de la ville.Madame le maire Soham El Wardini était venu représenter le maire de Dakar. En son nom, elle a tenu à souligner l’importance de cette rencontre. « Pour ce qui est de la Ville de Dakar, Le Maire Khalifa Ababacar Sall a, depuis son accession à la tête de l’institution municipale, fait du développement durable un élément de la gouvernance urbaine« , rappelle Madame Wardini.Ndiouga Sakho : « Dakar est dans une pratique de partage d’expérience, de bonne pratique de gestion, de bonne gouvernance urbaine« , dynamique qui, selon lui, est poursuivie et assumée par la première adjointe au maire et toute l’équipe qui est derrière. L’insalubrité à Dakar et sa banlieue, un fléau à remédier. Occasion saisie par les participants pour essayer de trouver des solutions à ces problèmes, en échangeant leurs expériences.« Les Villes francophones ont plusieurs défis. D’abord un défi démocratique, un défi de communication, un défi de règlement des problèmes concrets pour les populations, et puis un défi de répondre aux grands messages internationaux en matière de lutte contre le changement climatique. Si nous sommes ici, c’est parce que le Sénégal et la Ville de Dakar ont un rôle imminent au sein de notre organisation« , soutient un des membres de l’Association des Maires Francophones.

source senego




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*