Lutte contre les mariages d’enfants : L’ambassadrice du Canada salue « le travail de qualité » du Gestes de l’Ugb (vidéo)

La diplomate a expliqué que l’égalité des genres et la budgétisation sensible sont des axes prioritaires dans l’action gouvernementale canadienne, en indiquant qu’avec la volonté politique affichée, des avancées significatives ont été notées.

Mme Filiatrault s’est félicitée de l’expertise du Gestes dans ce domaine, matérialisée par les importants et édifiants résultats de ses recherches.

Parlant des études sur la question des violences basées sur le genre et les mariages d’enfants, elle a insisté sur l’importance de s’appuyer sur données statistiques probantes pour élaborer des politiques efficaces.

L’ambassadrice a par ailleurs magnifié le travail de qualité de ce groupe pluridisciplinaire sur la question des mariages d’enfants dont les résultats sont attendus.

Le Recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB) s’est félicité des mutations positives notées dans les cycles primaires et secondaires au Sénégal dans ce domaine.

« Avec ma bonne mobilisation et la volonté politique qui l’accompagne à la base, nous avons de  bonnes raisons d’être optimistes », a déclaré le professeur Baydallaye KANE.

« Les filles réussissent et de plus en plus », a confié le président de l’Assemblée de l’UGB qui  invite les chercheurs à « faire une comparaison pour déceler l’évolution » au risque de se limiter à un «  constat statique ».

Pour M. KANE, « l’enjeu, c’est l’équité » et l’intégration effective du genre dans la politique de gouvernance, est gage d’efficacité.

Cet évènement a été par ailleurs une occasion de raffermir le partenariat entre les deux pays, mais surtout la coopération avec l’UGB. En marge des discussions, une visite de l’incubateur où interviennent des volontaires canadiens a été faite.

NDARINFO




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*