,

MACKY SALL : « Le vrai développement passera par le chemin de fer », a souligné, depuis Abidjan, le président Macky Sall

C’est à l’occasion de la 2ème édition de la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique, tenue en Côte d’Ivoire, que le président Macky Sall a plaidé pour des infrastructures ferroviaires en Afrique. Osons espérer qu’il va réhabiliter le notre incessamment.

 Cela est d’autant plus vrai quand on sait que le chemin de fer est un levier de développement incontestable aujourd’hui et pour notre sous région, mais également, qu’aucun pays ne peut atteindre son véritable développement sans le chemin de fer. Alors, si le président Sénégalais plaide pour le développement du chemin de fer en Afrique, qu’en est-il de celui du Sénégal ? Cependant, si la route a une haute portée économique, « il n’en demeure pas moins que le vrai développement passe inéluctablement par le chemin de fer », a-t-il dit devant certains de ses homologues africains. Au Sénégal, le Macky Sall, après l’échangeur de l’Émergence, s’est attaqué à d’autres chantiers dont le dernier en date est le Train Express Régional (TER).

C’est un de transport ferroviaire qui vise à relier, pour 2019, Dakar au futur aéroport international Blaise-Diagne, en 45 minutes, soit un trajet de 57 km avec 14 gares intermédiaires. Ce projet devra coûter un peu moins de 600 milliards de nos francs. Mais surtout, la question qui se pose est de savoir ce que le Sénégalais lambda y gagnera, lui qui habite Lagnar, Kelle, Tivaouane, Gossas, Guinguinéo, Koussanar, Koumpentoum, Tamba, Goudiry, ou simplement qui habite le long de l’ancienne voie ferrée. Kaolack, n’en parlons pas car le régime de Wade a enrayé de la carte, sa fameuse gare qui devait faire partie du Patrimoine de l’Unesco.Ce qui fera dire à l’autre, qu’en lieu et place du Train Express Régional, il préférait de loin le Train Entre Régions.

« C’est-à-dire, que Macky Sall reprenne le train, comme il l’avait promis lorsqu’il téléphonait à Ibrahima Boubacar Keïta (IBK) du Mali. Allez demander aux cheminots qui ne cessent de laisser perler des larmes sur la maltraitance actuelle du chemin de fer sénégalais, ils vous répondront que le chemin de fer était pourvoyeur d’emplois, freinait l’exode, mais surtout, était plus sécurisant que nos véhicules du moment ». Est-ce là une invite faite au chef de l’Etat pour qu’il reprenne ce train qui faisait la fierté de son peuple ? C’est vrai quand sait que si vous traversez à 20 heures Gossas, ville de Me Doudou Thiam (ancien ministre des Affaires étrangères sous Senghor) et oncle de l’actuel Premier ministre, vous avez un gros pincement au cœur, car vous ne verrez personne. Tout simplement parce que rien ne bouge. Souhaitons et prions pour que le Premier des Sénégalais ait une pensée sur notre chemin de fer pour le réhabiliter. Avec moi, dites AMIIINE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Israël RÉDUIT de deux (2) millions dollars ses COTISATIONS à l’Onu

KAFFRINE : 150 VILLAGES DE KOUNGHEUL SERONT ÉLECTRIFIÉS CETTE ANNÉE AVEC LE PUDC (MAIRE)