mardi , octobre 16 2018
Accueil / A la une / MAOULOUD 2017 : ALY NGOUILLE NDIAYE INVITE LES SERVICES DE L’ETAT À RESPECTER LES ENGAGEMENTS PRIS

MAOULOUD 2017 : ALY NGOUILLE NDIAYE INVITE LES SERVICES DE L’ETAT À RESPECTER LES ENGAGEMENTS PRIS

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye a appelé, jeudi à Dakar, les services de l’Etat à “respecter” les engagements pris pour un bon déroulement du Gamou prévu au début du mois de décembre prochain à Tivaouane (Thiès). “Tous les services qui ont pris des engagements devront les respecter avant la date du Gamou comme l’a voulu le président de la République pour un bon déroulement du Maouloud 2017”, a dit Aly Ngouille Ndiaye.

 Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique présidait la réunion du comité régional de développement (CRD) préparatoire de l’édition 2017 de la commémoration de l’anniversaire de la naissance du prophète Mohamed (PSL).  Aly Ngouille Ndiaye qui est d’avis que l’eau reste une préoccupation majeure a appelé à “faire des efforts” pour approvisionner correctement en eau les pèlerins qui se retrouveront durant trois jours à Tivaouane. Par ailleurs le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a indiqué qu’il va tenir dans quelques jours une réunion d’évaluation à Tivaouane.
Pour sa part, le président du comité d’organisation du grand Gamou de Tivaouane, Mame Ousmane Samb a déploré le manque de communication de certains services notamment ceux en charge de la distribution de l’eau. “D’habitude, le service de l’hydraulique nous appuyait avec 70 camions citernes plus des bâches à eau qui couvraient les besoins du Gamou” a dit M. Samb. Qui ajoute que “l’année dernière, on s’est retrouvé avec 9 camions sans aucune raison avancée et nos tentatives d’en savoir plus ont été vaines”.

Pour Mame Ousmane Samb, “il est préférable de dire que nous ne pouvons plus respecter le nombre promis que d’avancer comme explication la pléthore de Gamou”. “A l’impossible nul n’est tenu. Certains partenaires qui ne s’activaient pas dans le domaine de l’hydraulique ont été obligés de prendre des engagements pour aider à satisfaire la demande en eau” a souligné le président du comité d’organisation du grand Gamou.

Source : APS

About Diouf Babacar

Voir aussi

Le blanchiment de capitaux et la fraude fiscale coûtent 40 milliards au Sénégal

Share this on WhatsApp Selon le rapport 2016 de l’Office national de lutte contre la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)