Accueil / Actusrégions / MAUX DE L’ARTISANAT SAINT-LOUISIEN : Les conseils d’une Suédoise au maire Mansour FAYE

MAUX DE L’ARTISANAT SAINT-LOUISIEN : Les conseils d’une Suédoise au maire Mansour FAYE

Cher Monsieur le Maire de Saint-Louis,
Je me nomme Kristina Lotén, je suis suédoise. Actuellement, je suis à Saint-Louis, où je travaille avec Projects Abroad pour in séjour de 10 semaines. A cet effet, je travaille dans un centre situé à Corniche, qui aide les talibés (enfants de la rue). Ceci est mon second séjour, car j’étais à Saint-Louis l’année dernière pour effectuer le même travail. A mon retour cette année, j’ai pu faire le constat de nombreux changements positifs dans toute la ville, à l’intervalle d’une année, et je vous en félicite Monsieur le Maire.

En effet, j’ai remarqué, l’arrivée de nouveaux bus TATA qui facilitent le transport, la disparition des vieux « Niaga Ndiaye ». Il y a aussi moins de camions et pas trop de charrettes dans les rues (bien que ces chevaux participaient au beau décor de la ville, ce que je comprends parfaitement).

J’habite dans le quartier de Léona, plus exactement à « l’Angle Ngéweul », et le centre où je travaille se trouve à Corniche, donc, je préfère faire le trajet à pieds, pour profiter du paysage.

L’année passée, il y avait un marché tout le long de la rue principale, mais malheureusement, il a disparu. Je comprends tout à fait les raisons de ce changement, mais mon souci c’est de savoir où sont parties toutes ces personnes qui y travaillaient et qui animaient ce marché ?

J’avais l’habitude de m’arrêter de temps à autre pour discuter avec un ami artisan handicapé qui utilisait des cornes pour fabriquer des objets très intéressants. J’étais impatiente de le revoir cette année, mais il m’était impossible de le retrouver. J’espère au moins, qu’il a été logé dans un autre endroit qui lui permettra de continuer de confectionner ses objets d’art.

Une autre chose que je pense être une erreur, est la suppression de la petite ruelle des artisans, qui se situait sur l’ile Nord, plus précisément à la rue Blaise Diagne. Dorénavant, ces messieurs sont obligés de parcourir les rues pour trouver d’éventuels acheteurs, ce qui est déplorable.

En effet, cette allée des artisans était très prisée par les touristes à Saint-Louis. On pouvait y passer voir des articles, discuter avec les artisans en toute quiétude. Malheureusement, maintenant ces pauvres artisans sont à la pourchasse des touristes dans les rues et c’est parfois très déplaisant pour nous.

Je suggère aussi qu’il faut renforcer le village artisanal, car non seulement on n y voit pas beaucoup de touristes, mais aussi le village semble être abandonné à lui-même.

Et pourtant, c’est un lieu qui devrait susciter la curiosité des touristes, ils devraient en avoir entendu parlé bien avant de venir. Ce village pourrait être un moyen d’attirer les touristes, qui seraient venus voir des braves artisans à l’œuvre.

Ce qui est triste, c’est que dans l’état actuel de ce village, ces pauvres artisans ne peuvent pas vendre leurs produits et du coup leurs compétences et connaissances seront bientôt inutiles.
J’ai été témoin de ce genre de situation en Suède il y a de cela quelques années.
J’ai eu écho que vous aviez promis de reconstruire le mur du village, pensez-vous que c’est ce qui est le plus important ?

Monsieur le Maire, nous savons que le tourisme occupe une place très importante dans cette ville qui est fantastique et qui possède d’immenses potentialités. Je suis sûre que son développement sera un succès dans un futur proche.

Veuillez accepter mes salutations distinguées.
Merci

Source : ndarinfo

About Diouf Babacar

Voir aussi

Rufisque : Un homme égorgé pendant qu’il faisait ses ablutions

Share this on WhatsApp Tristesse et consternation dans la cité de Mame Coumba Lamb. Un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)