,

MODIFICATION DU CODE ÉLECTORALE : Le vote reporté au vendredi

La première Session extraordinaire de l’Assemblée nationale, sur ordre du chef de l’Etat, a été ouverte ce mercredi en plénière, à 12 heures 20 minutes. Selon le Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, «il faut au moins atteindre 76 députés physiquement présents pour que la Session extraordinaire ait lieu. Et, en cas d’espèce, il n y a pas de procuration». C’est ainsi que l’appel nominal des députés s’est fait et au décompte final, 86 députés ont répondu présents. Ainsi, le quorum est atteint pour délibérer.

Cependant, la montagne a accouchée d’une souris. La séance a été levée aussitôt par le Président Niasse, arguant que les travaux vont se poursuivre en commissions techniques, en présence des représentants du Gouvernement. C’est après qu’une date sera retenue pour la plénière qui selon une source d’igfm.sn, aura lieu vendredi prochain.

A noter que le pouvoir en place a fait le rappel des troupes. Parce qu’il veut à tout prix, faire passer le projet de loi portant modification du code électoral. L’opposition parlementaire contre le projet, est également venue en nombre suffisante pour dire basta à ce qu’elle considère comme étant une «forfaiture». Au vu de l’importance du sujet du jour, les travaux ont été dirigés par le Président Moustapha Niasse, tout de blanc vêtu.

Macky Sall soumet trois Projets de loi aux députés   

Dans les heures qui vont suivent l’ouverture de la Session extraordinaire, une plénière sera convoquée, selon les sources d’igfm.sn, vendredi prochain. Et trois projets de loi sont soumis aux parlementaires par le chef de l’Etat.  Le premier celui abrogeant et remplaçant certaines dispositions de la loi n° 67-42, du 30 juin 1967 portant code des pensions militaires d’invalidité, modifié.

Deuxièmement, il s’agit du projet de loi abrogeant et remplaçant l’article 48 de la loi n°81 52 du 10 juillet 1981 portant code des pensions civiles et militaires de retraite qui sera voté. Et enfin, ça sera autour du vote du projet de loi portant modification du Code électoral. Celui qui divise la classe politique Sénégalaise ces derniers jours. Car, si les uns sont partants, les autres pour la plupart des mandataires des Partis ou Coalitions de Partis politiques de l’Opposition, crient à la «forfaiture» et au «tripatouillage» du Code électoral.

Source : igfm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Washington et Séoul SIMULENT une attaque contre Pyongyang

“LE NUMÉRIQUE, UNE BONNE OPPORTUNITÉ POUR LES CHANTEURS RELIGIEUX” (DG SODAV)