lundi , octobre 22 2018
Accueil / Economie / “NAATAL MBAY” A FAIT SES PREUVES À KAOLACK, SOUTIENT UN OFFICIEL

“NAATAL MBAY” A FAIT SES PREUVES À KAOLACK, SOUTIENT UN OFFICIEL

 “Naatal Mbay” (valoriser l’agriculture), un projet américain de renforcement de la sécurité alimentaire, a fait ses preuves à Kaolack (centre), soutient l’adjoint du gouverneur de cette région chargé du développement, Jean Paul Malick Faye. A travers l’accompagnement des organisations de producteurs, ce projet a contribué au renforcement des capacités des acteurs concernés, dans le cadre de la mise en place de chaînes de valeur dans le secteur agricole, a-t-il indiqué mercredi à des journalistes. “Le projet a fini de faire ses preuve au niveau de la région à travers notamment l’accompagnement des organisations de producteurs qui s’est traduit par le renforcement des capacités mais également, la facilitation de l’accès aux intrants et au crédit”, a dit M. Faye.
Il s’exprimait en marge d’un atelier d’évaluation des activités liées à la mise en œuvre du projet “Naatal Mbay” dans le cadre de la précédente campagne agricole (2017-2018). Des représentants d’organisations de producteurs des régions du centre et du sud du pays, de structures techniques, ainsi que partenaires de la Compagnie nationale d’assurances agricoles du Sénégal (CNAS) ont pris part à cet atelier consacré aux réalisations faites au profit de la chaine de valeur maïs. Au total, 23 réseaux d’organisations de producteurs de maïs partenaires du projet ont été appuyés sur un dispositif de 756 producteurs leaders, 155 gérants de pluviomètres, 159 animateurs et 23 gestionnaires de base de données durant la campagne agricole 2017-2018, lit-on dans un document de présentation du bilan des activités du projet.
Selon les responsables de la CNAS, à l’issue de cette réunion organisée à la salle des délibérations du conseil départemental de Kaolack, plus de cinquante millions de francs CFA d’indemnités d’assurance seront également remis aux souscripteurs ayant pâti des difficultés liées à la pluviométrie. “L’importance de l’approche du projet réside dans l’autonomisation, la responsabilisation des producteurs au niveau des chaînes de valeur. C’est une initiative qui permettra de garantir et de pérenniser les acquis du projet qui prend fin en mars 2019”, a souligné M. Faye.
“Nous avons une approche de facilitation et de mise en relation des différents acteurs des chaines de valeur. Il s’agit d’amener les producteurs, les transporteurs, les institutions de crédit, les sociétés d’assurances et ceux qui les transforment à nouer des partenariats voire signer les contrats”, a réagi Abdoulaye Dia, un expert de l’Agence américaine pour le développement international (USAID).
Le projet “Feed The Future Senegal Naatal Mbay”, financé par le département de l’agriculture des Etats-Unis d’Amérique, a été lancé en 2015, avec l’objectif de mettre à l’échelle les modèles et approches de développement de chaînes de valeur céréalières au profit des petits producteurs, apprend-t-on des initiateurs. Il intervient notamment dans la zone sud du bassin arachidier et en Casamance, suivant une articulation reposant sur l’amélioration de la productivité, des marchés agricoles et la création d’un cadre institutionnel global plus favorable à l’expansion des affaires dans le secteur agroalimentaire, indique le document de présentation.
Source : APS

About Diouf Babacar

Voir aussi

Dette publique : Amadou Bâ autorisé à contracter plus de 1 317 milliards Cfa en 2019

Share this on WhatsApp Alors que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international s’émeuvent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)