Ousmane Sonko propose une administration républicaine s’il est élu

Ousmane Sonko, le candidat de la coalition «Sonko Président» a rendu publique le programme qu’il compte mettre en oeuvre s’il est élu au soir du 24 février 2019. Un vaste chantier qui consistera à remettre le pays sur les rampes du développement avec un gouvernement républicain et non politisé.

Ce sera la rupture totale dans la manière de gérer le pays. Telle est la promesse donnée par Ousmane Sonko candidat de la coalition « Sonko Président » .

Il s’agira selon le candidat à la présidentielle, d’apporter des changements au sein de l’administration sénégalaise. Ce, en faisant en sorte de la dépolitiser et la rendre plus républicaine afin de restaurer l’état de droit et les valeurs.

Parmi les mesures qui seront prises par le leader de Pastef si les Sénégalais lui font confiance c’est la suppression de certaines institutions qui à son avis n’ont aucune utilité comme le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), le Conseil économique social et environnemental(Cese), le Haut conseil du dialogue social(Hcds), les 83 ministres et ministres conseillers que compose l’actuel gouvernement.

Des mesures qui visent, à l’en croire, à économiser davantage des ressources qui permettront de booster d’autres secteurs d’activités. Sonko a aussi indiqué qu’il ne sera plus à la tête de son parti une fois qu’il sera élu.

En ce qui concerne la justice, l’ancien inspecteur des impôts et domaines invite les magistrats à retirer la présidence du Conseil supérieur de la magistrature (Csm) des mains du chef de l’Etat pour mieux assurer leur indépendance. Et, ajoute-t-il, la consécration de l’autorité du procureur de la République fera partie des mesures qu’il prendra. L’autonomisation des femmes, l’employabilités des jeunes et leur formation feront partie de son programme.

Des mesures économiques seront aussi prises afin de mieux rendre productifs différents secteurs comme l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’industrie (densifier le tissu industriel), le commerce entre autres afin de participer à l’autosuffisance et à la sécurité alimentaire.
L’audit et la négociation de tous les contrats aussi bien les accords de pêches, les concessions autoritaires et un plan de sortie du Cfa pour sauvegarder les intérêt du Sénégal.

Sur le plan social le chef de file de Pastef compte mettre sur place de vastes programmes pour mieux procéder à la protection de la mère et de l’enfant. La question de l’employabilité sera résolue également dés l’accession de Sonko au pouvoir. De même la formation professionnelle sera insérer dans les lycées. Un montant de 25 milliards de francs Cfa sera dédié aux Pme et Pmi annuellement dans la gouvernance de Sonko.

Source galsen221.com




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*