,

Peut-on S’ATTENDRE à une guerre NUCLÉAIRE contre la Corée du Nord ?

La situation est si tendue sur la péninsule de Corée que les politiciens et les experts évoquent de plus en plus sérieusement l’éventualité d’une guerre nucléaire. Parmi les arguments en faveur de ce scénario: les essais de missiles par la Corée du Nord, le défilé militaire à Pyongyang, la déclaration du dirigeant nord-coréen se disant prêt à une telle guerre, les discussions à Washington concernant une frappe préventive ou encore l’arrivée des destroyers américains à proximité immédiate de la péninsule. Le nouveau cycle de détérioration de la situation autour de la Corée du Nord a été provoqué par la frappe aérienne des USA contre une base militaire syrienne. Le président Donald Trump s’est montré enclin à agir fermement: il a affirmé en avoir marre de la bravade nucléaire nord-coréenne et souligné qu’une frappe préventive contre la Corée du Nord était plausible. James Sherr, de l’Institut britannique des relations internationales Chatham House, estime en effet que l’attaque aérienne contre la Syrie n’était pas seulement « un message » envoyé à Moscou et Damas, mais également un signal pour Pyongyang et Pékin.

La plupart des experts estiment que l’escalade sur la péninsule de Corée a atteint un niveau sans précédent depuis la fin de la guerre entre Pyongyang et Séoul en 1953. Toutefois, le politologue américain Richard Weitz, directeur du Centre d’analyse militaro-politique du Hudson Institute, a déclaré que la probabilité d’un conflit ouvert sur la péninsule n’était « pas si élevée »: « Premièrement, les USA ne disposent pas d’un plan détaillé et réfléchi pour régler les problèmes par la voie militaire, et deuxièmement Pyongyang a profité des atermoiements américains pour renforcer son potentiel nucléaire et balistique ».

Edouard Lozanski, président de l’université américaine de Moscou, doute de la probabilité d’une attaque des USA contre la Corée du Nord car « Trump aura besoin de l’accord de l’establishment politique de son pays ». « Compte tenu de la réaction attendue de la Chine à un tel scénario, on peut prédire que le congrès n’approuvera pas une telle attaque », analyse l’expert. La Chine considère que la situation sur la péninsule de Corée est très grave, mais que le conflit peut encore être évité. Le professeur Sheng Shiliang du Centre des problèmes de développement auprès du Conseil d’État chinois pense que, cette fois, la probabilité d’un conflit est « plus grande que jamais » mais que les USA ne se décideront pas encore à « lancer une frappe massive contre la Corée du Nord ». « Pékin a tenté de persuader Pyongyang de renoncer à la politique de confrontation et a apporté à la Corée du Nord une aide économique. Au final, la Chine a récolté beaucoup d’ennuis sans aucune utilité, et a déçu aussi bien les Nord-coréens que les Américains. Le plus important pour Moscou et Pékin est de convaincre Kim Jong-un de reprendre les négociations », conclut Sheng Shiliang. Les experts s’accordent à dire que la probabilité d’une guerre sur la péninsule de Corée est la plus élevée depuis 60 ans, et que la situation nécessite une solution politique et diplomatique. Les politologues sont également persuadés que des frappes préventives américaines contre la Corée du Nord sont peu plausibles, car Washington a conscience du risque de provoquer un conflit nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

POUR UN PARTENARIAT “FRANC ET CONSTRUCTIF” ENTRE LA GENDARMERIE ET LA PRESSE

Communiqué du conseil des ministres du 19 avril 2017