insolite-faits divers

Pikine : Un commerçant envoûté perd 5,3 millions, deux charlatans arrêtés

Perdre toute capacité de discernement, au point de remettre inconsciemment plus de 5 millions de Cfa à un groupe de charlatans. C’est la mésaventure vécue par B. Kandji, commerçant établi au marché Kermel de Pikine Icotaf. L’histoire digne d’un canular, s’est passée, il y a quelques jours. 

B. Kandji, 31 ans se trouvait au comptoir de son magasin, lorsqu’il a été approché par le sieur Babacar qui disait chercher son grand frere qu’il n’arrivait à localiser. Soucieux d’aider, le commerçant demande à l’individu de lui communiquer le numéro de téléphone de son fameux frère et passe des appels.

Le bon samaritain indique à son hôte la voie à prendre et lui offre 500 FCfa pour le transport. L’histoire pourrait bien s’arrêter là. Hélas que non. Trois jours après, l’homme se présente à nouveau au commerçant B. Kandji pour, dit-il le remercier. Il le supplier de rencontrer son frère qu’il a retrouvé grâce à lui.  Un frère qu’il présente comme étant un marabout doué, pour qu’il formule des prières pour lui.

Méfiant au début, Kandji finit par se rendre au marché Fatou Doumbouya de Malika. Là il est accueilli par deux individus qui le mènent au marabout Cheikh Oumar Sow. Dans la chambre de qui, des prières sont formules a son intention. Une séance de voyance est également improvisée. Au cours de laquelle, le commerçant entend une voix lui souffler qu’il doit impérativement donner de l’aumône et des offrandes, pour lui faire prospérer ses affaires.

Le marabout remet à Kadji une bouteille de l’eau bénite et des arabesques couchées sur du papier. « Lavez-vous tout le corps avec l’eau et fait des amulettes avec le papier », lui conseille le marabout Cheikh. O. Sow. Hélas, après s’être exécuté, le commerçant perd toutes ses capacités de discernement et devient une sorte de vache à lait pour le « marabout » et ses complices qui le délestent de 5,300 millions de nos francs.

« J’étais incapable de résister. A chaque fois qu’ils me réclamaient de l’argent, je décaissais », reconnaît B. Kandji qui finit par se confier aux membres de sa famille, lesquels feront une descente au domicile des charlatans à Malika. Malheureusement, ceux-ci avaient déjà pris le large. Des plaintes sont ainsi déposées dans les Commissariats de la banlieue et à la Section de recherche de la gendarmerie (Colobane).

Le 26 octobre, les charlatans-escrocs se manifestent à nouveau. Ils appellent le commerçant sur un ton menaçant et lui donne rendez-vous aux abords de l’hôpital « Dalal Jam » de Guédiawaye.  Cette fois-ci, B. Kandji alerte un élément de la garde présidentielle qui accepte de l’accompagner à ce fameux rendez-vous. Pour les faire tomber dans le piège, le pandore conseille au commerçant de remplir une enveloppe de papier de journaux.

Une fois sur place, les charlatans se présentent et entament une séance d’incantations et propose même un bain de nuit au commerçant. C’était aux environs de 1H27 dans la nuit du 26 au 27 octobre 2018.  C’est que l’agent de la gendarmerie qui suivait de loin la scène, surgit et neutralise les deux envoûteurs.

Conduits au Commissariat de police de Pikine, ils seront identifiés sous les noms de S. Thioune et A. Gano âgés respectivement de 18 et 19 ans.  Ils seront placés en garde-à-vue, leur chef Cheikh. O. Sow s’étant fondu dans la nature. Les sieurs Thioune et Gano ont été déférés au Parquet le 31 octobre 2018, pour association de malfaiteurs, escroquerie portant sur 5,3 millions et actes de charlatanisme. Cheikh Oumar Sow est lui activement recherché.

Source : leral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)