,

PLUS DE 4 MÉNAGES SUR 5 ONT SACRIFIÉ UNE BÊTE LORS DE LA DERNIÈRE TABASKI (ANSD)

Plus de 4 ménages sénégalais sur cinq se sont acquittés de leur devoir religieux lors de la dernière fête de l’Aïd-el-kébir communément appelée Tabaski en sacrifiant un animal, révèle l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). A l’échelle nationale, “plus de quatre ménages sur cinq (83,6%) ont accompli ce rituel” lors de la dernière Tabaski célébrée en septembre dernier, selon les résultats d’une nouvelle enquête de l’ANSD.
Selon ces statistiques, “un peu plus de 16,0% des musulmans au Sénégal n’ont pas pu” sacrifier un animal lors de cette fête, lot dans lequel figurent des ménages ruraux (18,7%) et urbains de Dakar (16,0 %) “dans une moindre mesure”. L’Aïd-el-kébir, communément appelée Tabaski au Sénégal, est célébrée le 10 du dernier mois du calendrier musulman et marque chaque année la fin du pèlerinage musulman. Elle est la fête la plus importante de l’islam.  La Tabaski est une fête et un acte de foi symbolisant la soumission du musulman à Dieu à travers l’exemple du prophète Abraham qui a accepté de sacrifier, sur l’ordre de Dieu, son unique fils Ismaël.
Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

AccorHotels et Jumia Travel présentent l’Hospitality Report Africa 2017

“Gassi” pour Hissène Habré ! Il est, définitivement, condamné à perpétuité pour crimes contre l’humanité