Accueil / A la une / Politique nationale de migration : Un plan d’actions de 47 projets décliné

Politique nationale de migration : Un plan d’actions de 47 projets décliné

Le Sénégal dispose, désormais, d’un document de politique de migration. Il a été validé hier au cours d’un atelier présidé par Pierre Ndiaye, directeur général de la planification et des politiques économiques (Dgppe) au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.

Un «dysfonctionnement» vient ainsi d’être corrigé, a informé le directeur général de la planification et des politiques économiques au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Pierre Ndiaye a aussi rappelé que, malgré les nombreuses initiatives prises par le passé, «le Sénégal ne disposait pas d’un document de politique migratoire». Pourtant, la diaspora sénégalaise est considérée comme «la 15ème région» du pays. Les envois d’argent des migrants vers le Sénégal étaient estimés à 961 milliards de FCfa en 2013, selon les résultats d’une étude. Pour le responsable de la Dgppe, l’objectif du document de politique nationale de migration, validé hier, est de faire de la migration «un levier important de croissance forte et soutenue, de capture du dividende démographique et de développement durable».

Selon Pierre Ndiaye, la politique nationale de la migration aborde toutes les questions de migration interne et internationale, ainsi que leur interaction avec le développement. Aussi, assigne-t-elle des objectifs et des actions prioritaires permettant, dans sa mise en œuvre, d’atteindre le bien-être des populations, migrantes et non-migrantes. Le Plan national migratoire du Sénégal, qui sera opérationnalisé à travers un Plan d’actions prioritaires (Pap) quinquennal (2018-2022), se décline en 47 projets et programmes pour un montant global de 57.868.943.292 FCfa. Pour la mise en œuvre de cette politique nationale de migration, le gouvernement du Sénégal a décidé de mettre en place les structures et les moyens nécessaires. Un comité national de pilotage, un comité technique national, des comités régionaux et une cellule technique d’opérationnalisation et de suivi ont été mis en place.

Et les quatre domaines d’intervention de la politique nationale sont ainsi définis : «Migration, gestion des données, économie et emploi» ; «migration, droits humains et genre» ; «migration, santé et environnement» ; «migration et gestion intégrée des frontières». A travers ce document, le Sénégal doit répondre à toutes les dimensions de la migration, a indiqué Sophie Nonnenmacher, chef de mission par intérim de l’Organisation internationale des migrants (Oim) au Sénégal. Ces dimensions, a-t-elle dit, concernent les données «pour mieux connaître la diaspora», les risques encourus par les travailleurs immigrés au Sénégal, la sécurisation des frontières, la sécurité sociale et la santé des populations mobiles. Elle a invité tous les membres du comité nationale de pilotage à porter ce document pour qu’il soit efficace.

A. Ng. NDIAYE,lesoleil

About Matar Mbaye Diop

Voir aussi

Appt 221 Ahmed Khalifa Niass VS Moustapha Cisse Lo

Share this on WhatsApp Share this on WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)