,

POUR UNE MÉTHODOLOGIE NATIONALE D’ÉVALUATION DU CARBONE FORESTIER

La secrétaire générale du ministère de l’Environnement et du Développement durable, Ramatoulaye Dieng Ndiaye a émis, mardi à Dakar, l’idée d’aller vers une méthodologie nationale d’évaluation du carbone forestier. Mme Ndiaye a invité les acteurs à consolider les résultats du projet de gestion durable et participative des énergies traditionnelles et de substitution (PROGEDE2) afin d’aller vers une méthodologie nationale d’évaluation du carbone forestier. La secrétaire générale du ministère de l’Environnement et du Développement durable présidait un atelier national de partage des résultats de l’inventaire pour l’évaluation des stocks de carbone dans les massifs forestiers de la zone d’intervention du PROGEDE2.

Le projet doit faire le bilan carbone de ses activités mais également contribuer à l’augmentation durable de la disponibilité de combustibles domestiques diversifiés ainsi que les revenus des communautés participatives, tout en préservant les écosystèmes forestiers et en tenant compte du genre a-t-elle souligné. Mme Ndiaye d’ajouter qu’il doit aussi satisfaire la demande urbaine et rurale en combustibles domestiques sans pour autant accroître les pertes du couvert forestier et la dégradation des écosystèmes. C’est en ce sens, a-t-elle fait noter, que “les résultats issus de cet inventaire forestier constitueront un préalable pour élargir les connaissances en ce qui concerne les stocks de carbone et leur évolution et permettre de mettre en exergue l’impact des traitements sylvicoles sur son évolution”. De ce point de vue, “le modèle d’aménagement participatif à ne pas en douter, produit des impacts économiques et écologiques importants” a soutenu la secrétaire générale du ministère de l’Environnement. Qui, après avoir salué la collaboration des partenaires, a estimé que les “défis et les enjeux obligent à unir les moyens et les expériences pour les relever afin de profiter au mieux, des opportunités aussi bien au niveau national qu’international”. Le PROGEDE2 intervient dans les régions de Kaffrine, Kaolack, Kédougou, Kolda, Matam, Sédhiou et Tambacounda.

Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

254% de Britanniques demandent la NATIONALITÉ française à cause du BREXIT

EXAMEN DU CFEE : ZIGUINCHOR VEUT ATTEINDRE UN TAUX D’ADMISSION DE 80%