Préparation des Lions : La grosse colère d’Adidas

Dans un entretien avec L’AS, le coach des Lions du basket, Adidas, étale sa colère contre les responsables du basket et plus généralement du sport. Son équipe est à deux doigts de la qualification pour le Mondial 2019, mais les conditions de préparation sont exécrables. Nous vous proposons l’intégralité de l’interview. Les exergues sont de Seneweb.

« C’est lamentable »
Nous avons quelques soucis concernant la préparation. Nous n’avons pas d’hôtel jusqu’à présent et il y a aussi les problèmes des billets d’avion. Certains joueurs sont là en attendant l’arrivée des autres. Je pense que c’est lamentable parce que nous allons vers des échéances importantes. Nous avons un problème d’organisation. Je ne peux pas comprendre le fait de ne pas disposer de la totalité des joueurs présélectionnés à huit jours de notre départ.

« On n’improvise pas dans le haut niveau »
Je pense l’approche doit être professionnelle. On n’improvise pas dans le haut niveau. Les choses doivent se présenter comme il faut. En tant que professionnel on se doit d’avoir une vision claire. Au départ nous avions un projet commun et ça ne peut être réalisable que si chacun d’entre nous fait ce qu’il doit faire. On ne peut pas nous lâcher comme ça dans la nature. J’ai le droit d’être en colère. Je ne comprends pas cette approche. Nos Lionceaux sont qualifiés pour la Coupe du monde et il y a les filles qui doivent participer à la Coupe du monde. Nous avons besoin d’être aidés un peu pour développer les choses ensemble.

Changement de plan
« Nous allons faire un stage externe. J’ai décidé de ne pas attendre parce qu’il faut que nous soyons dans l’action. C’est l’action qui conditionne les résultats. Il fallait qu’on fasse bouger les choses en attendant l’arrivée des autres.

5 joueurs sans billets
« Cinq joueurs attendent leurs billets. Il faut que tout le monde soit là d’ici au 7 septembre. Je ne vais pas faire de stage interne tant que tout le groupe n’est pas au complet. Je pense qu’il faut marquer le coup et leur faire comprendre que nous sommes des professionnels. Nous voulons être juste respectés pour que les chosent avancent bien. Notre motivation reste intacte par rapport à ça. Je me rappelle de la phrase que j’avais dite lors de ma première conférence de presse : « Rien ne nous fera dévier de notre objectif. »

« Je n’approuve pas… »
« Tous ces obstacles seront une opportunité pour nous. Nous allons continuer à avancer. Nous irons jusqu’au bout, mais n’empêche nous allons tout faire pour que les choses se passent comme il se doit. Je n’approuve pas ce qui se passe au niveau du traitement. Les résultats dépendent de beaucoup de choses. C’est important de faire une bonne préparation quand on prépare une compétition. Nous sommes engagés et nous irons jusqu’au bout. Nous allons y aller avec beaucoup de motivation malgré les difficultés qui se présentent devant nous. »

L’AS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*