PRÈS DE 900 TRONCS D’ARBRES AUX MENUISIERS DE ZIGUNICHOR POUR RELANCER LEUR SECTEUR

 Les services des eaux et forêts du département de Bignona (sud) viennent de céder près de 900 troncs d’arbres aux artisans du bois de la région de Ziguinchor (sud), pour aider à la relance du secteur suite à l’interdiction de la coupe de bois en Casamance, a constaté l’APS. Après les évènements tragiques survenus le 6 janvier 2018 dans la forêt classée de Boffa Bayotte, où 14 coupeurs de bois ont été massacrés par des individus armés, une vingtaine de personnes ont été arrêtées dans le cadre d’une enquête portant sur cette affaire. Suite à ces évènements, le chef de l’Etat avait pris un décret interdisant la coupe de bois en Casamance, une mesure qui a quasiment conduit à l’arrêt des activités dans ce secteur. Plusieurs acteurs du secteur, menuisiers, charpentiers et ébénistes, ont depuis multiplié les sorties contre cette mesure, ce qui a amené l’Etat à prendre la décision de leur remettre une partie du bois saisi dans la zone au cours des dernières patrouille de surveillance. Près de 900 troncs d’arbre ont été remis aux artisans, un stock qui va « nous permettre de relancer nos activités », a déclaré le président du Cadre de concertation des artisans et agriculteurs (CCA) de Ziguinchor, Abdoulaye Diakhaby. « Après avoir être sensibilisé sur la situation, l’Etat a pris la décision de nous remettre ce lot important de bois pour que nous puissions relancer nos activités et faire revivre nos ateliers », a-t-il dit lors de la cérémonie de remise de ces troncs d’armes, tenue mardi à Bignona.  Il a signalé que les artisans du secteur avaient rencontré le chef de l’Etat Macky Sall « au cours de sa dernière tournée économique dans la zone pour le sensibiliser sur la situation. Beaucoup de menuisiers’’ ayant alors fermé leur atelier.  Selon Abdoulaye Diakhaby, en raison de l’interdiction de la coupe de bois en Casamance, des artisans avaient été même obligés de se rabattre sur d’autres activités comme la conduite de motos-taxis « Djakarta ». Les troncs d’arbres cédés aux artisans du bois proviennent de différentes saisies effectuées par les services des eaux et forêts, en collaboration avec l’armée tout au long de la frontière gambienne, selon le président du Cadre de concertation des artisans et agriculteurs de Ziguinchor.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*