samedi , octobre 20 2018
Accueil / International / Que se PASSERAIT-il si Pyongyang TESTAIT une bombe H sous la mer ?

Que se PASSERAIT-il si Pyongyang TESTAIT une bombe H sous la mer ?

Un groupe de chercheurs a révélé les conséquences éventuelles de l’essai sous-marin d’une bombe H nord-coréenne. À les en croire, les perspectives seraient loin d’être prometteuses. La semaine dernière, Pyongyang a menacé de procéder à un essai de bombe H dans l’océan Pacifique après que Donald Trump a menacé de son côté d’«anéantir complètement la Corée du Nord». Ainsi, le professeur Oliver Bühler de l’Université de New York a expliqué que de grosses vagues se formaient suite à une telle détonation, ce qui entraînait inévitablement la remontée vers la surface de quantités importantes de vapeur d’eau et d’ordures depuis le fond de l’océan. En outre, l’onde de choc et les radiations tueraient pratiquement tous les organismes vivants dans les alentours immédiats.

À titre d’exemple, a poursuivi le professeur, environ 38.000 poissons morts ont été repêchés suite à l’essai d’une bombe nucléaire en 1946. Il est à noter que ces vagues ne seraient toutefois pas en mesure d’engendrer un tsunami, a assuré Bühler. L’océanologue Matthew Charrette a de son côté souligné qu’en cas de détonation, la concentration d’éléments radioactifs dans l’eau serait trop faible pour que cela représente un danger quelconque pour les humains. Toujours est-il qu’un chercheur de l’Institut océanographique de Woods Hole (Massachussetts), Ken Buesseler, a indiqué qu’il était pratiquement impossible de prédire à l’avance où se dirigerait une telle eau radioactive et si elle atteindrait jamais la côte. «La radiation ne serait pas concentrée à un seul endroit, comme ce serait le cas d’un réacteur nucléaire. Celle-ci se propagerait constamment par l’effet des courants océaniques», a-t-il relevé.

Notons qu’aucun scientifique n’est parvenu à prédire à plus longue échéance les conséquences de l’explosion d’une bombe H, les régions où les essais ont eu lieu il y a 70 ans n’étant pas encore complètement rétablies. Samedi, les États-Unis ont envoyé des avions de guerre voler près des côtes nord-coréennes afin de faire renoncer Pyongyang à ses ambitions nucléaires et balistiques. Sans nommer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le Président américain l’a accusé d’être à l’origine de la guerre des mots  en cours. «Il se comporte très méchamment, il dit des choses qu’on ne devrait jamais dire, et nous répondons à cela», a-t-il assuré.

Ces derniers jours, les deux (2) hommes ont échangé insultes et accusations. «Homme-fusée» embarqué dans une «mission suicide», a lancé l’Américain. «Gâteux mentalement dérangé», a répondu le Nord-Coréen. Une spirale qui inquiète la communauté internationale, d’autant que des bombardiers stratégiques américains ont volé près des côtes nord-coréennes durant le week-end et que la Corée du Nord a menacé de les abattre à l’avenir.

About Diouf Babacar

Voir aussi

Crimée: au moins 18 morts lors d’une attaque dans un collège technique

Share this on WhatsApp Au moins 18 personnes ont été tuées et 50 blessées lors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)