Actusrégions

Région de Saint-Louis : Le niveau d’exécution des travaux du Pudc jugé « satisfaisant »

Dans la région de Saint-Louis, la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) avance à un rythme « satisfaisant ». La tenue, hier, du Comité technique régional de suivi de cette initiative du chef de l’Etat a permis de revenir sur l’état d’avancement des différents travaux et d’installer un Comité de suivi-évaluation.

Après plus d’un an de mise en œuvre, les projets prévus dans la région de Saint-Louis, notamment dans les départements de Dagana et de Podor, dans le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) avancent à un rythme soutenu. Aussi bien dans les volets hydraulique, électrification rurale, piste rurale qu’équipements post-récolte, les taux de réalisation sont jugés « satisfaisants ». Et ce ne sont pas moins de 10 milliards de FCfa qui ont été investis dans cette région, a informé le directeur national du Pudc Cheikh Diop. C’était hier à l’occasion de la réunion du Comité technique régional de suivi de cette initiative présidentielle, lancée en juillet 2015.

3 sur les 6 systèmes Aemv terminés
Cette rencontre qui a été présidée par le gouverneur de la région, Alioune Aidara Niang, en présence des élus locaux des communes bénéficiaires, des chefs de services régionaux et différents partenaires, a permis de tirer un bilan à mi-chemin du programme.

Il ressort de cette rencontre d’évaluation qu’en ce qui concerne la composante Hydraulique, sur les 6 systèmes d’alimentation en eau potable multi-village (Aemv) prévus dans le département de Podor, 3 sont terminés. Il s’agit des ouvrages de Fondé Gandé, de Rendo et de Gawdé. De même, les travaux du forage de Rewane sont achevés. Ceux de Yawaldé Dialloubé et de Lodé sont en cours.

A Dagana, 4 systèmes sont en cours de réalisation à Yelour, à Diam Diayré, à Gad Abass et à Baldiol. Pour les systèmes de Yélour et de Gad Abass, les forages sont déjà terminés et les travaux de génie civil sont en cours. Au total, il est prévu la réalisation de 16 abreuvoirs, 77 bornes fontaines et 10 potences dans la région de Saint-Louis. Sept communes et 34 villages sont bénéficiaires des interventions du Pudc dans le volet hydraulique. Plus de 16.000 personnes seront impactées.

Concernant le volet Electrification rurale, 17 communes et 55 villages sont concernés dont 37 à Podor, 15 à Dagana et 03 à Saint-Louis. Au total, 13 % des villages à électrifier dans le Pudc pour une population de 33.000 personnes, se situent dans la région de Saint-Louis. Après le déploiement de 5.400 poteaux en béton, de 24.900 poteaux métalliques et du matériel, le piquetage et la pose des poteaux sont en cours. Il est également prévu des branchements intérieurs et des lampadaires.

Pour le volet équipement en matériels post-récolte, il est prévu d’en déployer 156 dans le département de Podor. Ils seront répartis entre 11 communes, 76 villages. Plus de 87.000 personnes seront ainsi impactés. Dans le département de Dagana, 76 équipements seront distribués dans 4 communes et 35 villages. Tous ces équipements sont déjà confectionnés et le début des déploiements est prévu pour cette fin du mois de janvier.

80 km de piste déjà achevés
En ce qui concerne les pistes rurales, au total, 113,6 km sont prévus pour la région de Saint-Louis. La piste Aéré Lao-Yaré Lao longue de 48 km est déjà achevée, de même que celle qui relie Ndioum et Bombodé, d’une distance de 32,4 km. Quant à la piste qui va de Richard-Toll à Niassanté longue de 33 km, les travaux ont atteint un taux d’avancement de 20 %.

Dans le volet Promotion des chaînes de valeurs dont l’esprit est de développer autour des forages des périmètres maraîchers par les femmes, la région de Saint-Louis est bien prise en compte. Ainsi, le Pudc a prévu d’y ériger 7 sites dont 5 dans le département de Podor et 2 à Dagana, le tout pour une superficie de 35 ha. Des partenariats ont été déjà signés avec l’Ancar, le Cdh/Isra, l’Ita et l’Iref pour le renforcement de la mise en œuvre des activités autour des filières agricoles.

Pour assurer le suivi de toutes ces activités sur le terrain, un Comité régional de suivi-évaluation a été mis en place par arrêté du gouverneur de la région, Alioune Aidara Niang, qui en assure, en même temps, la présidence.

Cheikh Diop, Directeur national : « Globalement, le taux d’exécution est de 70 à 80 % »
DG PudcLancé le 7 juillet 2015 par le chef de l’Etat Macky Sall, le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), dont la mise en œuvre est confiée au Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), a atteint un « taux d’exécution de 70 à 80 %, toutes composantes confondues », selon son directeur national, Cheikh Diop. A ce jour, seul le volet Electrification rurale, avec 30 % de taux d’avancement, affiche un taux de moins de 50 %. Et pour cause : « Au début, 325 villages étaient prévus, mais du fait de la forte demande, ce nombre a été revu à la hausse. Ainsi, nous sommes passés à 420 villages à électrifier », a-t-il expliqué.
178 forages et 68 châteaux d’eau déjà réalisés par le Pudc
Ainsi, à la date du 31 décembre 2016, pour le volet Pistes rurales, sur un objectif de 790,81 km, 255,24 km sont achevés et 420,09 km sont en cours avec des niveaux d’avancement respectifs de 60 % dans la zone sud (régions de Kaolack, Fatick, Kaffrine, Thiès, Sédhiou, Kolda) et 90 % dans la zone nord (régions de Matam, Saint Louis, Louga et Diourbel). Concernant le volet Hydraulique rural, le Pudc a déjà réceptionné 178 forages et finalisé 68 châteaux d’eau. Pour le volet Electrification rurale, les travaux ont démarré sur le terrain sur 62 villages et 50 km de lignes moyenne tension déjà implantées. S’agissant le volet Equipement de transformation agricole et post récolte, le nombre d‘équipements produits et certifiés s’élève à 2.995 sur 5.079 prévus soit un taux d’exécution de 59%. Le déploiement des équipements est en cours.

La résorption des abris provisoires, une priorité dans la 2ème phase
Même si les résultats de cette première phase sont satisfaisants, Cheikh Diop souligne que le chemin qui reste à parcourir est encore long. Pour cette première phase, le budget initial était de 113 milliards de FCfa. Mais compte tenu de l’ampleur des besoins, le chef de l’Etat a du revoir à la hausse cette enveloppe qui est passée à 123 milliards de FCfa. Au total, l’ensemble des besoins estimés dans le Pudc sont de l’ordre de 500 milliards de FCfa. Toutes les demandes formulées par les collectivités locales, lors des différents comités techniques régionaux seront prises en compte dans la formulation de la 2ème phase du Pudc, selon M. Diop. La mise en œuvre de celle-ci va s’étirer sur la période 2017-2019. Les mêmes composantes seront reconduites, mais il y aura une attention particulière sur la résorption des abris provisoires dans les écoles.

De notre envoyé spécial à Saint-Louis, Elhadji Ibrahim THIAM

lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)