Accueil / Actualités / RENFORCEMENT DE CAPACITÉS EN GESTION DES CONFLITS AU BÉNÉFICE DE 25 FEMMES ET JEUNES

RENFORCEMENT DE CAPACITÉS EN GESTION DES CONFLITS AU BÉNÉFICE DE 25 FEMMES ET JEUNES

 Un atelier national de formation sur le leadership des jeunes et des femmes en gestion des conflits s’est ouvert mardi à Dakar, dans le but de renforcer les capacités de 25 personnes relevant de ces deux catégories de la population, ainsi que de représentants de la société civile et d’institutions publiques. A l’initiative du Gorée Institute, cette session de formation se poursuivra jusqu’au 7 septembre prochain, dans le cadre du programme African Women in Action (AWA).
Les participants sont tous acteurs de la gestion des conflits, sont formés et sensibilisés sur les questions paix et sécurité et maîtrisent les instruments régionaux et internationaux, dont les résolutions correspondantes des Nations unis, a-t-on appris des organisateurs. Il s’agira donc surtout d’un partage d’expériences au cours de cette formation, avant la tenue d’une autre session sur “le leadership collectif, l’analyse des conflits et la citoyenneté”, a expliqué Woré Ndiaye Kandji, coordonnatrice du “programme paix et sécurité” du Gorée Institute.
“Nous avons ciblé des femmes et des jeunes leaders dans leurs domaines pour les former sur l’analyse des conflits et la médiation, afin de contribuer à la cohésion sociale au Sénégal et en Afrique de l’Ouest”, a-t-elle dit. À la fin de cette formation, les participants devraient être mieux outillés et en mesure de restituer la formation dans leurs réseaux respectifs. Selon Mme Kandji, le programme (AWA) a l’ambition de contribuer à la prévention des conflits et à la consolidation de la paix et de la sécurité à travers diverses initiatives dans 8 pays de l’Afrique de l’Ouest.
Le comité du Sénégal a par exemple “grandement contribué à la médiation en Gambie lors de la crise poste électorale” dans ce pays, a-t-elle indiqué. De même, celui de la Guinée Bissau “a récemment rencontré le président José Mario Vas pour contribuer à ce dialogue politique qui est nécessaire pour la paix”, a ajouté Woré Ndiaye Kandji. “Nous coordonnons également l’Alliance des initiatives africaines pour la paix et la stabilité en Afrique de l’Ouest, qui utilise le cadre de prévention des conflits de la CEDEAO pour faire un monitoring de la stabilité institutionnelle et de la sécurité humaine, ce qui nous permet d’identifier des zones à risque et les zones a tensions”, a-t-elle fait valoir.
Source : APS

About Diouf Babacar

Voir aussi

Des militants de Greenpeace ont protesté devant les locaux de l’ANAM pour exiger le re-jaugeage complet des navires de pêche au Sénégal

Share this on WhatsApp Dakar, le 18 juillet 2018 – Aujourd’hui, des militantes et militants de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)