,

Rewmi pour la poursuite du dialogue avec Jammeh

Le 1er adjoint au président du Conseil départemental de Thiès et responsable politique du parti Rewmi (opposition), Yankhoba Diattara a invité, mardi à Sédhiou, les autorités de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) à privilégier le dialogue politique pour sortir la Gambie de la crise post électorale.

« En survolant la Casamance, j’ai vu que la Gambie est au coeur du Sénégal. Donc il faut une gestion prudente de la crise post électorale dans ce pays. C’est pourquoi nous invitons la CEDEAO à continuer le dialogue et à éviter toute solution militaire », a dit M. Diattara en tournée de remobilisation des militants du parti de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck dans la région naturelle de la Casamance.

Au cours de la rencontre de partage et d’information avec les responsables de sa formation politique, Yankhoba Diattara a indiqué être venu « échanger sur la nouvelle approche de l’organisation et de l’animation du Rewmi ».

Saluant la « forte mobilisation » des militants, le responsable politique de Thiès a invité les responsables à travailler pour la victoire de leur coalition aux prochaines élections législatives.

Par ailleurs, le 1er adjoint du president du Conseil départemental de Thiès a soutenu que « la bonne politique de décentralisation du Sénégal sera davantage améliorée par un président visionnaire comme Idrissa Seck qui a promis, une fois élu, d’injecter un milliard dans chaque commune ».

Parlant des inscriptions en cours pour la carte d’identité CEDEAO, Yankhoba Diattara a déploré l’insuffisance des commissions d’inscription déployées à l’intérieur du pays et invité les pouvoirs politiques à y apporter des corrections.

MG/PON

Auteur: APS – APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Wade: Avec un peu plus d’organisation, nous pourrons gagner les législatives et la présidentielle

Le Sénégal vers une interprofessionnelle de la tomate industrielle