Accueil / Actusrégions / Riziculture : Un projet de 4 milliards de FCfa de la Koica pour Podor

Riziculture : Un projet de 4 milliards de FCfa de la Koica pour Podor

La Corée du Sud, à travers  l’Agence sud coréenne pour la coopération internationale (Koica), en étroite collaboration avec les autorités administratives, la Saed et le service départemental du développement rural, a démarré, depuis l’année dernière, un projet de développement inclusif et durable de la chaîne de valeur riz dans le département de Podor.

Le directeur général du Projet, Rak Myeong Jung, a, au cours d’une réunion des bénéficiaires tenue avant-hier lundi à Nianga, sous la présidence de l’adjoint au préfet de Podor, Adama Camara, rappelé que ce programme de développement agricole, financé par le gouvernement sud coréen pour un coût global de 8,5 millions de dollars américains, soit 4,250 milliards de FCfa, est prévu pour une durée de 7 ans. Il a précisé que ce programme est mis en œuvre conformément à la volonté du président Macky Sall qui, lors d’une de ses visites en Corée du Sud, avait sollicité, du gouvernement sud coréen, un appui pour « booster » le développement agricole dans notre pays.

Selon lui, ce projet de l’Agence sud coréenne pour la coopération internationale (Koica) intervient dans certaines localités du département de Podor, notamment dans les communes de Fanaye, Ndiayène Pendao et Guédé village. Il contribue également à l’augmentation de la sécurité alimentaire et à l’établissement d’un modèle de projet d’union rurale en renforçant la chaîne de valeur riz au Sénégal.

M. Jung a aussi exhorté les maires et les conseillers municipaux des différentes communes ciblées par ce projet, à accélérer le processus de délibération pour l’attribution des parcelles à usage agricole dont ils ont besoin dans la mise en œuvre de ce projet. Il a demandé aux autorités administratives d’intercéder en leur faveur auprès des services de la Senelec, en vue de leur permettre de disposer, au moment opportun, de l’électricité dont ils ont besoin pour faire fonctionner les Groupes motopompes (Gmp), le centre polyvalent de formation des producteurs et autres infrastructures qui seront mis en place.

Pour sa part, l’ingénieur délégué de la Saed à Podor, Amadou Tidiane Mbaye, a laissé entendre que ce projet sud coréen mettra en valeur 602 hectares de terres cultivables dans ces trois communes. Il a, par ailleurs, noté que les responsables de ce projet sont en train de recenser et d’identifier les ménages bénéficiaires, de mettre en place les Gie chargés d’exploiter les trois grands périmètres de la zone d’intervention. Il a enfin annoncé que les paysans seront en mesure d’exploiter ces périmètres agricoles au plus-tard en février 2019 et que les premières récoltes de riz seront attendues en juin 2019.

Auparavant, le préfet Adama Camara et les représentants des populations bénéficiaires ont rendu un vibrant hommage au gouvernement sud coréen et à toute l’équipe de Rak Myeong Jung pour leur contribution à l’atteinte des objectifs du programme national d’autosuffisance en riz initié par le président Macky Sall. Déjà, indique-t-on, les bonnes expériences tirées des fermes démonstratives de la Koika et les perspectives d’aménagements de terres en vue, suscitent l’engouement des populations bénéficiaires. En plus de la mise en place de systèmes d’irrigation très performants, de centres d’unions, de salles polyvalentes, de magasins de stockage de riz, la Koica va également remettre des machines agricoles aux producteurs de riz.

Mbagnick Kharachi DIAGNE, le soleil

About Matar Mbaye Diop

Voir aussi

Le Dahira mouride de l’administration pénitentiaire offre un don aux prisonniers de Thiès

Share this on WhatsApp Comme ils l’ont fait il y a quelques semaines à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)