,

SAINT-LOUIS : LES PRODUCTEURS DE SEMENCES DE RIZ SE DOTENT D’UN MÉCANISME DE FINANCEMENT

Les producteurs et opérateurs semenciers de la vallée du fleuve Sénégal réunis au sein du Comité interprofessionnel de la filière riz (CIRIZ) et la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) ont décidé de mettre en place un nouveau mécanisme de financement de la production et de la commercialisation des semences de riz, a appris l’APS, vendredi, à Saint-Louis (nord). Ils ont pris cette mesure lors d’un atelier organisé dans la commune de Saint-Louis, au terme de longues négociations, sous la direction de “Natal Mbaay”, un projet que l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a dédié aux filières céréalières.
 “Grâce à ce nouveau mécanisme de financement (…), les producteurs de semences de riz ont la possibilité [d’accéder au] crédit” bancaire, a expliqué à l’APS le président du CIRIZ, Ousseynou Ndiaye. “Cette entente est l’aboutissement d’un long processus qui a démarré en 2010. Aujourd’hui, on a trouvé un terrain d’entente sur un mécanisme de financement qui permet de prendre en compte la chaine de valeur semences. C’est un mécanisme de financement durable”, s’est réjoui M. Ndiaye.
 Les producteurs semenciers ont du mal à financer leurs activités parce que la production du riz paddy se déroule en même temps que celle des semences, alors que les mécanismes de commercialisation des deux branches sont différents, a-t-il expliqué. “L’expression des besoins sera différenciée et permettra aux producteurs de semences de prétendre à un crédit de production et, au bout de neuf mois, solliciter un autre financement pour la collecte et la commercialisation”, a assuré le président du fait CIRIZ.  “Il y aura moins de problèmes entre la banque et les producteurs, grâce à la mise en place du système de monitoring et de suivi de la production pour une meilleure sécurisation du crédit au bénéfice des établissements bancaires et des producteurs”, a-t-il souligné.
 Amadou Souaré, le directeur régional du projet “Natal Mbaay” à Saint-Louis, a salué le mécanisme de financement mis en place par les acteurs de la filière riz. “Nous sommes heureux de l’aboutissement des travaux de cet atelier. Nous avons le plaisir de constater qu’il y a eu une avancée considérable par rapport à la chaîne de valeur semences. C’est l’occasion de féliciter l’ensemble des acteurs”, a réagi M. Souaré.  “Un accord a été trouvé et reste à être validé par la direction générale de la CNCAS. Nous avons beaucoup d’espoir qu’il n’y aura pas de problème. Cet accord marque un nouveau départ pour le financement. Il y a beaucoup d’autres problèmes qui doivent être résolus, celui du stockage par exemple”, a-t-il souligné. Amadou Souaré a assuré les acteurs de la filière riz de la volonté du projet “Natal Mbaay” de faciliter la mise en œuvre du nouveau mécanisme de financement.
Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

TOURNOI ZONE 2 : LES LIONS DOMINENT L’ÉQUIPE DE LA GUINÉE, 67-49

Le Petit train bleu a frôlé la catastrophe ce matin