Saint-Louis : Un enfant âgé de 3 ans tué par le mouton de Tabaski de son père

Un garçon à peine âgé de 3 ans et répondant au nom de Papis Ndiaye, a rendu l’âme ce dimanche à Saint-Louis dans des circonstances singulières. Il a reçu un coup de tête du mouton de tabaski, qui l’a propulsé contre le mur. Il a rendu l’âme en cours de son évacuation à la l’hôpital régional.

C’est la consternation à la Cité Vauvert de Saint-Louis, un quartier situé sur la route de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis. Un enfant de trois ans y a perdu la vie samedi dernier dans l’après-midi, dans des circonstances atroces. Il a reçu un coup de tête d’un des béliers acquis par ses parents pour les besoins de la fête de Tabaski.

Papis, son surnom, jouait tranquillement dans la cour de la maison en compagnie d’un camarade venu lui rendre visite. A un moment donné, leur ballon de football a atterri dans l’enclos des moutons, à quelques mètres de leur terrain de jeu. Pour récupérer le ballon, son jeune camarade s’est porté volontaire. Il sera dissuadé par son hôte, qui s’est chargé d’aller récupérer le ballon. Une fois à l’intérieur, Papis, 3 ans, a certainement affolé, par ses manœuvres, un des béliers, qui instantanément, lui a asséné un violent coup de tête. Le jeune garçon est ainsi projeté contre le mur.

Le bélier sacrifié pour les obsèques

Gravement atteint et en état de choc, Papis, victime d’une blessure béante au front, saignait abondamment. Il a été secouru, puis évacué au centre hospitalier régional de Saint-Louis par sa mère. Selon des sources avisées, il a rendu l’âme avant son arrivée à ladite structure sanitaire.

Le bélier à l’origine de la mort brutale et atroce du garçon de 3 ans a à son tour été tué hier matin pour les besoins des obsèques du disparu. Le père du défunt garçon était absent au moment des faits. Selon des proches de cette famille, celui-ci se trouvait en mission à Dakar. L’accident a fini de plonger dans l’émoi les voisins de cette famille.

L’Observateur




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*