,

Seeno Boussobé/Bababé : « Goomu Pinal Fuuta Toro » organise la 2ème édition de ses Journées culturelles

Comme l’édition précédente, les autorités administratives et municipales ont fait faux bond à ce grand rendez-vous culturel institué par « Goomu Pinal Fuuta Toro » dans la localité historique de Seeno Boussobé. Les activités qui devaient démarrer le matin n’ont finalement débuté que vers 17 H. Après une procession partant du domicile du jeune parrain, M. M’Baye Baba Younouss, jusqu’au lieu où les activités se sont déroulées . Le parrain et ses amis et proches, hommes et femmes, jeunes également ont arpenté les petites ruelles du village avant d’atteindre le site d’accueil. On notait la présence de M. Diop Yaya Abda, ancien cadre à Air Mauritanie et figure emblématique dans la localité.

Quelques minutes seulement après leur arrivée, la cérémonie débute par la lecture des versets du saint coran et le rituel des discours ; lus successivement par Mohamed O Hassène Djigueyni (en arabe) ; Moussa Hamadi Diallo (en française) et Abdoul Guèye (en Pulaar). Goomu Pinal a souhaité la bienvenue à toute l’assistance avant de décliner les principaux thèmes de ses journées culturelles que sont ; la cohésion sociale condition de tout développement, le bien être de l’enfant, la valeur de l’artiste dans la société, la valeur de l’engagement et le diabète.
Un discours qui fait référence à certaines personnalités historiques et religieuses du village qui selon les termes propres au discours de « Goomu Pinal Fuuta Toro » ont construit la localité avec beaucoup de foi contre l’invasion coloniale. Elimane Samba Hadi Bousso, a été l’un de ces grands érudits, qui a focalisé les éloges rendus par la troupe culturelle. La culture est un levier fondamental pour tout développement selon Goomu Pinal. Un évènement organisé par la troupe pour apporter sa modeste contribution dans le développement du pays dans le souci d’atteindre entre autres objectifs, la réalisation d’un espace culturel pour promouvoir les valeurs culturelles et artistiques, le développent des rapports de bon voisinage, l’unité nationale, la revalorisation de la culture et de l’art. Un avant goût de l’arrivée de l’artiste Baba Maal, au début de l’année 2018 précise Goomu Pinal.

Le communicateur traditionnel, Samba Sirou, faisait office de maître de cérémonie. Un orfèvre du verbe, de la parole pulaar. Fin connaisseur de l’arbre généalogique des familles du terroir du Lao, autrefois province du Fouta.
Quant au parrain, il a remercié tous les participants en affirmant que l’évènement appartient à toute la population de Seeno Boussobé. Il a insisté sur l’importance de la cohésion sociale dans un pays comme le notre et défendu l’organisation de ces manifestations culturelles pourfendues par certains individus qui n’ont rien compris à la marche du monde . L’unité est la base du développement a affirmé M. M. Baye cadre à la SMCP. Il a lancé un appel dans ce sens à tous les participants et particulièrement aux populations de Seeno Boussobé pour conjuguer leurs efforts afin d’atteindre le progrès. Il rendu un vibrant hommage à la population de Seeno Boussobé et formulé des prières, des bénédictions pour elles.
Heureusement que ce jeune très dynamique a accepté le parrainage de l’évènement. Car en acceptant de le parrainer, il a sauvé la manifestation d’un boycott actif de plusieurs ténors du village qui estimaient que l’organisation d’un tel évènement à 6 mois de l’arrivée de Baba Maal ne fait que disperser les efforts des villageois et amoindrir ses chances de réussite.
A sa suite, le président de l’Ong ESD, entouré de ses proches collaborateurs, Athoumani Diop et Saré s’est adressé au public en exhortant les populations à investir dans l’éducation de leurs enfants, qui reste selon lui le meilleur de tous les investissements. Il a réitéré l’engagement de ESD à soutenir davantage la localité de Seeno Boussobé. Ces moments forts étaient ponctués quelques fois par la belle voix de la chanteuse, Marième Dièri de Walaldé qui a fait vibrer le public avant le concert qu’elle animera pendant ces journées culturelles.
Monsieur, N’Diaye Saydou Yéro, responsable de Goomu Pinal de Dioudé Dièri et fervent défenseur, promoteur même de la langue Pulaar s’est exprimé. Un défilé vantant les valeurs de la société traditionnelle Mauritanienne, Pulaar et Maure a été organisé au cours de cette après-midi. La communauté Maure a défilé avec ses fusiliers et les femmes qui ont fait une très belle démonstration.
Pour la suite du programme, la troupe de Seeno Boussobé réserve des surprises sur le plan théâtral, dans le domaine de la danse, des contes et poésies, ainsi que les troupes artistiques de Dioudé Dièri, Aéré M’Bar et Wothie. Le sport est également prévu avant la clôture des 72 H.

 

Source : PODORINFOS.COM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Législatives 2017: Meeting de Mohamed Massaly

LOUGA: LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DISTRIBUE 100 SEMOIRS ET HOUES OCCIDENTALES À 100 PRODUCTEURS AGRICOLES (VIDÉOS)