Sénégal DEBAT EN DIRECT: RÉSULTATS PRÉSIDENTIELLE 2019

election-senegal

Les résultats officiels provisoires viennent d’être publiés, Macky Sall est passé au 1er tour avec 58, 27%, est-ce vraiment sans surprise ?  

Pour ceux qui avaient en possession l’ensemble des procès verbaux des bureaux de vote, c’est normalement sans surprise mais, ce qui intrigue, c’est comment, dans ce même groupe « d’initiés », deux résultats différents ont pu découler des mêmes chiffres ? Pourquoi avoir tant attendu pour cette proclamation contrairement aux élections de  2000, 2007, et 2012.

Les chiffres seraient-ils devenus comme un texte littéraire « polysémique » ou s’agit-il de « chiffres préfabriqués » comme l’avait dit Wade et comme le répète Barthélemy Diaz qui « appelle le peuple à la résistance et demande  à Idrissa Seck de prendre ses responsabilités » ?

Le candidat Macky Sall est donc passé au 1er tour avec 58, 27% des suffrages exprimés, « sans  aucune contestation majeure de la part ni de l’opposition ni des observateurs », selon le juge Demba Kandji, mais malheureusement aussi, comme l’avait annoncé le 1er Ministre, qui avait aussi annoncé le nombre de 5 candidats, et il a encore raison !

Les opposants seront-ils de mauvais perdants et parleront-ils de  « mascarade électorale », parce que toutes les « prédictions » du pouvoir se réalisent ?

 Seraient-elles plutôt des « prévisions » dans un plan machiavélique bien déroulé ?

Ce qui est indéniable, c’est que le scrutin du 24 février s’est correctement déroulé, de l’avis unanime des deux camps et des observateurs, mais, car il y a un autre « mais », que faire des 100 surprises dénoncées ou saluées par l’opposition dont le parrainage, « les votants » du  japon, les « scores de plus de 90% », les enfants dans les urnes, le vote massif en campagne, la victoire à Dakar de Macky Sall,  la percée d’Ousmane Sonko, les victoires d’Idrissa Seck à Touba et Thiès, les scores de Madiké Niang et Issa Sall, etc….

Ce que veulent les citoyens ordinaires, c’est la paix, la stabilité, et la survie de notre démocratie.

Ne faudrait-il pas, maintenant que la  commission nationale de recensement des votes a donné des résultats officiels, tourner la page de l’élection et tous, ensemble, se donner la main et se remettre au travail en tirant les enseignements qui s’imposent ?

Ne faudrait-il pas aller vers une réforme des institutions pour définitivement les stabiliser ?

La balle est dans le camp d’IDY !




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*